États-Unis après les élections aux deux chambres des Représentants et du Sénat

Les élections de mi-mandat aux États-Unis d’Amérique n’apportent pas de grand bouleversement. D’aucun dans les médias des milliardaires en France se réjouissent bruyamment que quelques femmes fassent enfin leur entrée aux différentes chambres parlementaires américaines. Il faudrait pourtant constater qu’au 21e siècle, c’est surtout leur faible nombre qu’il faut constater, bien inférieur par exemple à ce qu’il est en France qui est loin d’être un modèle du genre. À comparer par exemple à Cuba Socialiste où il y a la parité au parlement.

Déclaration de la Commission internationale du PRCF        07/11/2018

Les élections législatives ne bouleversent pas la vie politique des États-Unis. Certes, la chambre basse change de majorité puisque les obtiennent la majorité.

Mais au Sénat, les conservent leur prépondérance.

Loin de “l’immense victoire” annoncée par l’escroc tweeteur de la Maison Blanche, il n’y a pas de raz-de-marée anti-, ou plus exactement en faveur du parti Démocrate.

Il faut dire que pour faire la différence entre les deux partis et leurs politiques respectives, il faut avoir les yeux de la foi.

Certes avec Trump, l’impérialisme a fait le choix d’enfoncer ce pays dans une fascisation de plus en plus évidente. Mais ce choix est surtout porteur des menaces graves que l’impérialisme fait peser sur la paix mondiale. La multiplication des guerres et les offensives et provocations bellicistes de l’Exécutif étasunien, qu’il soit Trump, Clinton, Obama, Bush ou consorts, démontrent le caractère exterministe de l’impérialisme.

Le  11 novembre, nous devrons donc être massivement présents dans la manifestation que nous avons eu l’honneur d’être les premiers à proposer et qui aura lieu à Paris à 14h place de la République.

 

Anti-impérialistes, mobilisons-nous pour la paix, la démocratie et le socialisme !