La droite triomphe: majorité absolue au PP (Parti Populaire) l’UMP espagnole.

Mais ces résultats sont trompeurs: en effet 43% des électeurs espagnols (chiffres de 18h) se sont abstenus et les études le montreront dans les jours qui viennent, ce sont les classes populaires qui constituent le gros des abstentionnistes.

Pourquoi cela ? Parce que le PSOE (Parti Socialiste Ouvrier (sic) d’Espagne) a mené une politique de droite, favorable au grand capital et appliquant à la lettre les directives de l’UE : conséquences, 48% des jeunes sont au chômage, chômage qui explose 21,5%, acquis et droits du monde du travail massacrés par Zapatero et son gouvernement.

Alors désespérés par cette situation les classes populaires ne ce sont pas déplacées, convaincues que la fausse gauche et la droite, le PPSOE disent-ils là-bas, est le parti unique du capital. Signe de la sanction contre le PS, la coalition écolo-PCE-PGE, IU (Izquierda Unida), qui compte actuellement deux députés, en aura 11, passant de 2,7 à 6,8%.

La droite(PP) n’obtient même pas le nombre de voix obtenues par Aznar en 2000, c’est dire que les Espagnols n’ont pas voté pour la droite mais contre le parti socialiste qui perd 4millions et demie de ses voix. Les « petite » listes progressent toutes comme les indépendantistes basques qui font un très bon score.

Enfin concernant l’organisation soeur du PCPE , ses résultats  encore modestes sont  en croissance constante . Ces voix sont obtenues grâce à un sérieux effort militant,  un travail de masse constant engagée ces dernières années. Ces résultats font partie du processus de consolidation du PCPE comme une référence communiste pour tous les peuples d’Espagne.

Bref aucune raison de triompher pour la droite et claque magistrale au PS, le boomerang de la trahison.

Voila une leçon de plus pour les socialistes. Mais c’est le peuple espagnol qui en fera les frais.