Elections législatives en Russie : La principale force d’opposition en Russie sont les communistes !

KPRFLes communistes principale force d’opposition en Russie, c’est l’enseignement des élection à la qui se sont tenue dans toutes la Russie le 18 septembre. D’après les décomptes officiels diffusés par l’agence ITAR TASS, le aurait obtenu 13.53% des voix loin derrière le parti du président Poutine (54.21%). Ces élections sont cependant marquées par une très faible participation (moins de 50%) et l’exécutif du à dénoncé de probables fraudes électorales, ainsi que les manipulations des résultats. Le président du parti communiste russe (KPRF) Guenady Ziouganov a d’ailleurs dénoncé la campagne électorale la plus sale de l’histoire du pays”

D’après les résultats du comptage parallèle systématique des votes par les observateurs du KPRF – parti communiste russe – et diffusé par Melnikov vice président du comité central du KPRF “Russie Unie” gagnent largement les élections avec 37.6% des voix, suivi par le parti communiste à 21,1% distançant largement le parti libéral démocrate à 15%.

Au delà des possibles manipulations des résultats de l’élection et des chiffres publiés, il faut constater que le parti de Poutine reste le premier parti du pays et conserve la majorité avec son allié du parti libéral démocrate et que les communistes sont la seconde force politique en Russie et seule véritable force d’opposition. En revanche, les soit disant opposants stipendiés par les Etats Unis et l’Union Européenne – à l’image du parti Parnas – ont un poids politique réel insignifiant avec moins de 1% des voix. Ce sont pourtant les seuls voix d’opposition à la politique de Poutine qui sont données à entendre ici en France par les médias du Capital. La censure frappant ici aussi totalement les communistes. Preuve que le , en Russie comme en France, ce n’est pas la démocratie, mais bien le règne du parti unique, sous ses différentes tendances, le parti capitaliste !

Guenadi Ziouganov, leader du KPRF a rappelé au soir des élections la nécessité d’entendre les propositions des communistes, comparant le mauvais bilan économique du pouvoir de Russie Unie (avec une recession de 4% par an) avec celui du parti communiste

“Qui, dans les 100 dernières années a montré les meilleurs résultats? C’est le Parti communiste de notre pays, où pendant 30 ans, le taux de croissance était supérieur à 16%. Parmi les pays semi-alphabétisés, nous sommes devenus une puissance de premier plan dans le monde, dans une puissance spatiale, atteint la parité nucléaire “

Les résultats officiels du KPRF

la participation est faible avec un taux selon les résultats officiels de 47.94%

Selon les résultats officiels le KPRF est en net recul avec 6 669 963 voix (contre 12 millions en 2011) et 13,53% des voix (contre 19,19% en 2011). Second parti politique du pays selon les résultats du pays, le KPRF obtient 42 députés.

A noter que  la liste “Communistes de Russie” (2,31% et 1,1 millions de voix) et la réappartion opportune du parti Rodina (1,48% et 735.916 suffrages)ou du parti des retraités (1.75%), des listes qui ont pu affaiblir de plus de 5 points les suffrages rassemblés par le KPRF

Fraudes électorales ?

Dans une conférence de presse tenue le soir des élections, le président du KPRF a dénoncé de possibles fraudes électorales

Je vous félicite de l’achèvement de la campagne électorale .Pour nous, ce sera terminé plus tard. Nous effectuons un comptage parallèle” Guenadi Ziouganov

” De façon générale, nous savons que le parti au pouvoir détruit la stabilité primaire et divise la société. Aujourd’hui, les millionnaires et milliardaires en dollars russes ont déjà confisqué 90% de la richesse nationale. Pour les autres, il ne reste que les 10% restants. Ainsi, il a détruit la classe moyenne. Il existe une base pour toute la cohésion ou à l’unité (…). Mais encore une fois je préviens tous ceux qui sont en train d’essayer de verser escroqueries et les bulletins de vote dans les mauvaises cases, qu’ils prennent de gros risques. Catégoriquement, nous disons que nous ne sommes pas d’accord et nous ferons tout pour protéger les votes. Dans les prochains jours nous allons nous mobiliser pour une manifestation pour des élections justes et la dignité de notre peuple. Nous allons défendre les résultat dans le cadre de la loi, mais fortement en désaccord avec la pratique, qui est imposée au pays” Guenadi Ziouganov

Les observateurs du parti communiste dénoncent par exemple la pratique dite du “caroussel” permettant à un même électeurs de voter plusieurs fois dans plusieurs bureau de vote.

La présidente de la Commission Electoral Centrale Ella Pamfilova s’est elle même déclarée surprise des résultats obtenue par Russie Unie :

“j’espère que ces résultats sont le reflet de la résultat et si quelqu’un à le moindre doute, il peut s’adresser à nous et est le bienvenu. Je suis sûr que la plupart des membre de la Commission ne s’attendaient pas à ces résultats, qui sont une surprises pour nous à bien des égards”. Ella Pamfilova

En 2011, une étude statistique de la répartition des taux de participations selon les bureaux de vote avaient pu confirmer la réalité de la fraude électorale.

voici quelques éléments de synthèse de cette étude :

habituellement, la répartition du nombre de bureau de vote selon le taux de participation suit une courbe en forme de cloche, typique d’une répartition de type loi normale. C’est ce que représente les courbes ci dessous avec sur l’axe vertical le nombre de bureau de vote et en axe horizontal le taux de participation. Le pic de la courbe correspond grosso modo au taux moyen de participation. En jaune la courbe représente les élections législative mexicaine de 2009, en vert fonçé le second tour des présidentielles en Pologne en 2010, en vert clair les élections législative en Bulgarie en 2009 et en violet les élections législative suédoises de 2010.

Voici la même courbe pour les élections législatives de 2011 en Russie. Avec un étrange pic de taux de participation autour de 90% à 100% de participation.

Et ce résultat n’est pas expliqué par la taille des bureaux de vote. Ci- après les mêmes courbes en Russie pour:

  • en marron clair les élections législatives de 2003
  • en marron foncé les élections législative de 2007
  • en bleu clair les élections présidentielles de 2004
  • en turquoise les élections présidentielles de 2008

A nouveau il faut observer le taux de participation moyen de 55% mais des pics inexplicables de participation au-delà des 70%
Ci dessous le graphique représentant en axe vertical le nombre de bureau de vote (ici pour la région de Moscou pour les législatives de 2011) pour chaque pourcentage des voix obtenus, pour chacun des grands partis politiques russes (en brun Russie Unie, en rouge le parti communiste. On observe une forme bizarre pour la répartition des résultats de Russie Unie, avec une courbe en double bosse, une première bosse autour de 30% – probablement le résultat naturel de Russie Unie) et un pic autour de 50%

Il serait intéressant de pouvoir disposer de courbes similaires pour ces élections de 2016.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Le communiqué du PRCF :

ELECTIONS LEGUSLATIVES EN RUSSIE : LE PC de la Fédération de Russie obtient 13,5%.

C’est Russie Unie de Poutine  qui rafle la majorité avec 54,5% des vœux. Le PC reste la deuxième force politique du pays mais il est désormais talonné par la droite extrême de Jirinovsky, allié de Rusie Unie avec 13,2%.
Plus préoccupant encore le PC de Ziouganov est passé de 12 millions de voix à 6 millions.
Sans doute des raisons tenant au PC lii-même expliquent-elles ce recul mais surtout semble-t-il la politique de réaffirmation de la puissance russe en particulier face à l’impérialisme américain, la fermeté de la Russie en Ukraine, le positionnement russe au Proche-Orient et en particulier en Syrie, expliquent l’adhésion de masse à Poutine et sans doute un vote “patriotique” d’une partie de l’électorat communiste, même si sa politique économique et sociale est favorable au grand capital.
Comptons sur les communistes de Russie pour mettre en avant la question sociale et les enjeux de classe qui sont déterminants y compris dans le bras de fer avec les Etats-Unis et l’UE impérialistes.
La Russie ne sera vraiment forte que socialiste.