Elections étudiantes en Grèce : renforcement important des communistes

photo_masLe 7 mai, 11 jours avant les élections locales et 18 jours avant les élections européennes, les élections pour les comités des syndicats étudiants ont eu lieu. Dans ces élections, les listes du « Panspoudastiki KS », soutenues par la Jeunesse de (KNE), ont connu une hausse importante.

Alors, « Panspoudastiki KS » a amélioré ses résultats dans les Instituts techniques, récoltant 22,4 % (+ 3,9%) et a pu bénéficier d’une croissance analogue dans les universités, avec 19,2% (+ 2,8 %).

Même si cette année le taux de participation a été plus faible que l’an passé, « Panspoudastiki KS » a été la seule force à progresser tant en nombre de voix que en pourcentages et elle émerge comme la seconde force dans les Instituts techniques comme dans les Universités. Les forces gouvernementales ont subi une baisse en pourcentages comme en nombre de voix (les conservateurs de la ND et les sociaux-démocrates du PASOK), tandis que l’ultra-gauche et les forces de SYRIZA ne présentent pas de changement en pourcentage tout en récoltant moins de voix par rapport à l’an dernier. Il est indicatif que le rassemblement soutenu par SYRIZA stagne à 6 % dans les universités et à 2 % dans les Instituts techniques, sans aucun changement en rapport avec les élections de l’an passé, contrairement aux listes appuyées par les jeunes communistes.

Les listes du « Panspoudastiki KS » étaient présentes dans la majorité des facultés. Un « Panspoudastiki KS » fort le lendemain des élections renfoncera la lutte commune des étudiants, du Front de lutte des étudiants (MAS), qui mène la lutte aux côtés des travailleurs, du PAME pour leurs droits. Dans le même temps, les jeunes communistes cherchent à renforcer l’effort pour des syndicats étudiants combatifs, afin de renforcer la lutte pour obtenir du financement suffisant pour nos établissements, le respect des droits des étudiants dans leurs études, ce qui comprend la gratuité de la restauration, tout comme des transports, des livres, du matériel d’étude, et pour une éducation scientifique de qualité, avec les diplômes comme seule condition préalable à l’embauche etc.

Dans son communiqué, le secrétaire du Conseil Central de la KNE Thodoris Chionis, a caractérisé le résultat positif comme « un message de lutte et d’optimisme » et il a déclaré :

« Nous devons envoyer un message encore plus résolu, nos rêves et nos besoins ne peuvent pas être contenus dans le maelstrom de l’UE et du système. Nous appelons les étudiants dans leur ensemble à choisir la voie du renversement du système et du désengagement de l’UE. Il faut qu’ils donnent plus de poids à la force qui lutte sans répit pour nos droits contemporains et pour la seule solution dans les intérêts du peuple. Nous devons renforcer le dans toutes les confrontations électorales que nous avons devant nous ».