Des sénateurs américains ont-ils utilisé leurs informations sur le coronavirus pour s’enrichir ?

Si l’épidémie de n’est pas à l’origine des horreurs du système capitaliste, le moins que l’on puisse dire est qu’il ne se passe pas un jour sans qu’elle ne les souligne. En France le régime Macron s’était précipité sur l’épidémie naissante pour tenter d’imposer par la force à coup de 49-3 la réforme des retraites par points lors d’un conseil des ministres extraordinaire tenu un … samedi. Aux , on apprend que des sénateurs bien informés auraient profité de leurs positons pour spéculer en bourse. Choquant mais pas surprenant, simplement la nature profonde du système capitaliste.

La confiance du peuple américain dans la capacité de leurs gouvernants à guider leur pays dans la lutte contre la pandémie du virus Corona a subi un nouveau revers aujourd’hui avec la révélation que plusieurs sénateurs américains de premier plan siégeant à la Commission sur le Renseignement ont utilisé les informations dont ils disposaient sur la catastrophe à venir liée au coronavirus pour vendre les actions qu’ils détenaient et engranger de gros bénéfices avant que la maladie ne frappe.

Le sénateur Richard Burr, président républicain de la Commission Sénatoriale sur le Renseignement, aurait profité de ce qu’il avait appris à une réunion d’information confidentielle pour vendre des actions estimées à près de 1,6 millions de dollars – dont une grande partie était investie dans l’hôtellerie, en passe d’être décimée. Le même jour, le Président Trump annonçait sur la télévision nationale que le virus ne menaçait pas les Américains et allait bientôt « disparaître ».

Le sénateur Burr a aggravé son « délit d’initié » en informant plusieurs des plus généreux donateurs à ses campagnes électorales de ce qu’il savait grâce à la réunion confidentielle en question pour qu’ils puissent également en profiter et se débarrasser d’actions qu’ils détenaient, d’après un enregistrement secret révélé par NPR (National Public Radio).

Les sénateurs républicains James Inhofe (Oklahoma) et Kelly Loeffler (Géorgie) ainsi que la sénatrice démocrate Dianne Feinstein (Californie) ont également profité de cette aubaine.

Pendant ce temps, Burr, Inhofe, Loeffler et la plupart des Républicains siégeant au Sénat, qui travaillent en ce moment sur un programme de mesures économiques pour juguler la crise, préparent  un projet de loi bien moins généreux envers les gens situés au bas de l’échelle des revenus qu’à ceux placés tout en haut.

« Le programme des sénateurs républicains est absolument honteux » a déclaré ce matin Richard Trumka, président de la confédération syndicale AFL-CIO. Il distribue des fonds aux grands groupes sans contrepartie, ne s’attaque pas à la crise du système de santé, et ne fait rien  pour conserver les emplois ou aider ceux qui en ont le plus besoin. C’est l’homme de la rue qui va renflouer Wall Street. »

Interrogé par un journaliste sur le délit d’initié des sénateurs, Trump lui a reproché de ne pas avoir mentionné qu’une Démocrate était impliquée, ajoutant : « J’estime que les sénateurs mentionnés sont des personnes honorables. »

John Wojcik, People’s World, 21/3

traduction depuis l’anglais JPB pour www.initiative-communiste.fr