Les vaccins cubains Soberana 02 et Soberana Plus (tous deux mis au point par l’Institut Finlay des vaccins (ifv)), combinés selon un schéma hétérologue, se sont révélés très sûrs et efficaces pour protéger la population pédiatrique contre la covid-19, a souligné le Dr Eduardo Martinez Diaz, président du Groupe d’entreprises BioCubaFarma. Contrairement à la France, Cuba a réussi à développer de façon autonome plusieurs vaccins contre le covid-19. Des vaccins sans technologies OGM, ADN ou ARN, mais reposant sur la technologie éprouvé et innovante des protéines sous unitaires.

Les vaccins cubains Soberana 02 et Soberana Plus (tous deux mis au point par l’Institut Finlay des vaccins (ifv)), combinés selon un schéma hétérologue, se sont révélés très sûrs et efficaces pour protéger la population pédiatrique contre la covid-19, a souligné le Dr Eduardo Martinez Diaz, président du Groupe d’entreprises BioCubaFarma, via son compte Twitter.
À propos de ces données préliminaires, la Dre Dagmar Garcia Rivera, directrice de la recherche à l’ifv, a communiqué sur son profil Facebook les résultats de l’essai clinique Soberana Pediatrique, publiés sous forme de pré-impression dans le dépôt MedRxiv.
« Ces données revêtent une importance mondiale, ce sont d’excellents résultats chez les enfants de trois à 18 ans, mais surtout de trois à 11 ans », a précisé la scientifique.
Selon la Dre Garcia Rivera, le schéma hétérologue avec deux doses de Soberana 02 et une dose de Soberana Plus, tous les 28 jours, a donné comme preuve principale, premièrement, une vaccination sûre, car aucun événement indésirable ne s’est avéré grave ou sévère, et seule la douleur locale a eu une fréquence supérieure à 10 %.
En outre, 95 % des enfants ont présenté une séroconversion (multiplication par quatre des anticorps) après deux doses, et 100 % après la troisième dose.
La réponse immunitaire avec deux doses de Soberana 02 a été supérieure à celle induite par une infection naturelle (panel d’enfants convalescents), tandis que la troisième dose de Soberana Plus a augmenté significativement toutes les variables immunologiques.
Ce schéma hétérologue, a-t-elle ajouté, a également montré des anticorps neutralisants contre les variants Alpha, Beta et Delta du sars-cov-2, tandis que les études sur Omicron sont encore en cours.
Il a également montré des réponses des cellules T spécifiques du virus et une non-infériorité (statistiquement) de la réponse des anticorps neutralisants chez les jeunes adultes.
La Dre Garcia Rivera a ajouté que « les données d’immunogénicité prédisent une efficacité clinique de plus de 90% ».
C’est pourquoi, a-t-elle rappelé, dès le premier jour, Soberana a été conçu pour les enfants. « Voici la preuve de cet engagement », a-t-elle souligné. La directrice de recherche de l’IFV a précisé par ailleurs que 1,8 million d’enfants cubains et plus d’un million d’enfants nicaraguayens sont désormais vaccinés avec Soberana. « Le monde entier parlera de ce résultat, nous le verrons et nous en profiterons tous ensemble », a-t-elle conclu

Un essai clinique lancé en collaboration avec l’Italie pour utiliser le vaccin soberana comme rappel vaccinal

Une trentaine de personnes âgées de 19 à 59 ans ont fait le voyage d’Italie à Cuba pour participer en tant que volontaires à l’étude clinique Soberana Plus Turin, menée entre les institutions des deux pays.
Le jeune chercheur italien, Fabrizio Chiodo, était chargé de sélectionner les participants à l’essai conjoint avec l’hôpital Amedeo di Savoia de Turin, dont il ignorait les noms car, pour des raisons éthiques, « ce n’étaient que des numéros », a-t-il expliqué à Prensa Latina.
L’âge, le poids, les maladies et les allergies, entre autres paramètres d’un groupe de population homogène et sain, ont été pris en compte parmi les candidats à l’étude, dont l’objectif est de tester l’efficacité de la préparation Soberana Plus, mise au point par l’Institut Finlay des vaccins, comme rappel pour les personnes immunisées avec d’autres vaccins contre la covid-19, autorisés en Italie.
Au Centre international de santé La Pradera, les volontaires ont reçu la dose de Soberana Plus, après avoir fourni des échantillons de sang qui seront analysés par des institutions cubaines, selon une procédure similaire à celle effectuée au laboratoire de microbiologie et de virologie de l’Amedeo di Savoia.

d’après des dépêches de granma.cu