Depuis le début de l’année 2022, les massacres résultants de la répression lancée par l’armée de Bogota ensanglantent à nouveau la région d’Arauca. La fondation pour les droits de l’homme Joel Sierra souligne l’escalade continue de la violence avec des « leaders assassinés, menacés, attaqués, des actes de terrorisme et de barbarie et des déplacés » causant plus d’une centaine de morts y compris des femmes et des enfants. Pour l’association, la militarisation conduite par le gouvernement de Bogota n’a pour but que la mise en exploitation de nouvelles zones, afin de permettre le pillage de leurs ressources naturels par l’impérialisme et alimenter l’interventionnisme contre le Venezuela Bolivarien ».

Le parti communiste venezuelien alerte également sur la situation dramatique et dangereuse : de nombreux militants progressistes, dont des dirigeants locaux du parti communiste colombien ont été assassinés.

C’est par dizaine que les militants communistes, les syndicalistes et autres militants sociaux et de défenses des travailleurs sont assassinés en Colombie dans une totale impunité.

Une nouvelle fois le PRCF adresse sa solidarité aux communistes et aux peuples colombiens.


« El PRCF condena la masacre en el Arauca y el asesinato del dirigente del Partido Comunista Colombiano Wilmer Hernandez.

La Comisión de Relaciones Internacionales del Polo de Renacimiento Comunista en Francia (PRCF) expresa su enérgica condena a la masacre perpetrada en la región del Arauca en Colombia contra varios civiles, entre ellos cuatro niños, y donde fue vilmente asesinado el dirigente comunal del Partido Comunista Colombiano Wilmer Hernandez.

El exterminio contra líderes populares y la criminalización de las luchas por la paz y la defensa de los derechos humanos, continúa avanzando en Colombia. Según datos de distintas organizaciones, desde enero del 2022 a la presente fecha, la violencia reaccionaria ha cobrado la vida de 58 líderes sociales colombianos.

La violacion sistemática por parte del gobierno colombiano al cumplimiento integral de los acuerdos de paz,  lo convierte en responsable directo de esta ola de crímenes y exterminio contra el movimiento popular y el pueblo de Colombia desde 2016.

Desde el PRCF exigimos justicia para el camarada Wilmer Hernandez y para todas las víctimas de la masacre de Arauca. Que cese el exterminio de líderes populares en Colombia y sean respetados los acuerdos de paz firmados el 26 de septiembre de 2016.

Le hacemos llegar al Partido Comunista Colombiano y a los familiares del camarada Wilmer Hernandez nuestro mensaje de condolencias y toda nuestra solidaridad.

La Comisión de Relaciones Internacionales del Polo de Renacimiento Comunista en Francia (PRCF)

 « Cuando el gobierno viola los derechos del pueblo, la insurrección es para el pueblo el más sagrado e imprescindible de los deberes » Robespierre. « 

Le PRCF condamne le massacre d’Arauca et l’assassinat du dirigeant du Parti communiste colombien Wilmer Hernandez.

La Commission des Relations Internationales du Pôle de Rennaissance Communiste en France (PRCF) exprime sa ferme condamnation du massacre perpétré dans la région d’Arauca en Colombie contre plusieurs civils, dont quatre enfants, et où le dirigeant communal du Parti Communiste Colombien Wilmer Hernandez a été ignoblement assassiné.

L’extermination des leaders populaires et la criminalisation des luttes pour la paix et la défense des droits de l’homme continuent de progresser en Colombie. Selon les données de différentes organisations, de janvier 2022 à ce jour, la violence réactionnaire a coûté la vie à 58 leaders sociaux colombiens.

La violation systématique des accords de paix par le gouvernement colombien le rend directement responsable de cette vague de crimes et d’extermination contre le mouvement populaire et le peuple colombien depuis 2016.

Au PRCF, nous demandons justice pour le camarade Wilmer Hernandez et pour toutes les victimes du massacre d’Arauca. Que l’extermination des leaders populaires en Colombie cesse et que les accords de paix signés le 26 septembre 2016 soient respectés.

Nous adressons au Parti communiste colombien et aux proches du camarade Wilmer Hernandez notre message de condoléances et toute notre solidarité.

La Commission des relations internationales du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs » Robespierre.  »

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)


Le message d’alerte et de solidarité publié par les communistes venezuelines

Le PCV condamne le massacre d’Arauca et l’assassinat du leader du parti communiste colombien Wilmer Hernandez.

Le Bureau politique du Comité central du Parti communiste vénézuélien (PCV) exprime sa ferme condamnation du massacre perpétré dans la région d’Arauca en Colombie contre plusieurs civils, dont quatre enfants, et où le dirigeant communal du Parti communiste colombien Wilmer Hernandez a été ignoblement assassiné.

L’extermination des leaders populaires et la criminalisation des luttes pour la paix et la défense des droits de l’homme continuent de progresser en Colombie. Selon les données de différentes organisations, de janvier 2022 à ce jour, la violence réactionnaire a coûté la vie à 58 leaders sociaux colombiens.

Le boycott appliqué par le gouvernement colombien à l’accomplissement intégral des accords de paix, le rend directement responsable de cette vague de crimes et d’extermination contre le mouvement populaire.

Le PCV demande justice pour le camarade Wilmer Hernandez et pour toutes les victimes du massacre d’Arauca. Nous exigeons la fin de l’extermination des leaders populaires en Colombie.

Le PCV condamne le massacre d’Arauca et l’assassinat du leader du parti communiste colombien Wilmer Hernandez.

Le Bureau politique du Comité central du Parti communiste vénézuélien (PCV) exprime sa ferme condamnation du massacre perpétré dans la région d’Arauca en Colombie contre plusieurs civils, dont quatre enfants, et où le dirigeant communal du Parti communiste colombien Wilmer Hernandez a été ignoblement assassiné.

L’extermination des leaders populaires et la criminalisation des luttes pour la paix et la défense des droits de l’homme continuent de progresser en Colombie. Selon les données de différentes organisations, de janvier 2022 à ce jour, la violence réactionnaire a coûté la vie à 58 leaders sociaux colombiens.

Le boycott appliqué par le gouvernement colombien à l’accomplissement intégral des accords de paix, le rend directement responsable de cette vague de crimes et d’extermination contre le mouvement populaire.

Le PCV demande justice pour le camarade Wilmer Hernandez et pour toutes les victimes du massacre d’Arauca. Nous exigeons la fin de l’extermination des leaders populaires en Colombie.

Nous adressons au Parti communiste colombien et aux proches du camarade Wilmer Hernandez notre message de condoléances et toute notre solidarité.