Le capitalisme c’est la famine et la guerre ! #ONU

capitalisme famine 2016Selon l’, 56 millions de personnes dans 17 pays capitaliste souffrent de la faim. Cela principalement en raison des guerres et des conflits déclenchés par les impérialismes capitalistes. Le rapport publié à la fin juillet 2016 a été présenté au conseil de sécurité de l’ONU. Sans susciter la moindre réaction des pays capitalistes occidentaux ni de leur presse.

Le rapport concerne 17 pays se répartissant de la façon suivante :

  • Amérique Latine : Haïti et
  • : Burundi, Centrafrique,RDC,Guinée Bissau, Cote d’Ivoire,Libéria, Mali, Somalie, Sud Soudan et Soudan
  • Moyen Orient : Liban, Iraq, et Yemen
  • Asie : Afghanistan

Le rapport apporte également des informations alarmantes concernant le Nigéria, le Niger, le Tchad et le Cameroun. Par ailleurs, il indique que faute de données, il ne peut apporter d’éléments concernant d’autres zones de crises (Ukraine, Bosnie, Libye, Sahara Occidental ou RPDC.

Le capitalisme c’est 80 millions d’enfants morts de depuis l’an 2000

Selon les données de l’ONU, dans un monde quasi totalement capitaliste, 1 enfants meurt de faim toute les six secondes. 5 millions d’enfants meurent de faim chaque années.

Depuis l’an 2000, le capitalisme a tué 80 millions d’enfants. Pourtant d’après les données de la FAO, il suffirait d’une trentaine de milliards de dollars par an pour éradiquer la faim dans le monde. A comparer au budget militaire officiel des Etats-Unis, représentant 40% des dépenses militaires mondiales, s’élevait à 596 milliards de dollars.

Les guerres capitalistes, principales causes de la faim

En Syrie comme au Yemen, déchirés par des guerres lancées par les grands pays capitalistes et leurs satellites l’ONU décompte 22,7 millions de personnes touchés par la faim. En Syrie en raison de la guerre la production de céréale a été réduite de plus d’un tiers. La guerre en Syrie impacte directement le Liban voisin, ou 1,1 millions de réfugiés syrien souffrent de la faim.

Au Yemen près de la moitié des régions et 7 millions de personnes sont désormais en situation de quasi famine (stade 4 de l’échelle de la FAO). 14 millions de personnes y souffrent désormais de la faim. Pour autant l’Arabie Saoudite continue avec le soutien des USA et de l’UE de frapper le Yemen. Ce que cela ne produise la moindre émotion dans les grands médias capitalistes.

En Ukraine, non évoqué par le rapport de la FAO faute de données, à la suite du coup d’état de Maidan soutenu par l’Union Européenne et les USA, la misère s’est renforcé dans l’ensemble du pays. Par ailleurs, la guerre menée par la junte fasciste installée à Kiev par les capitales occidentales contre le Donbass, ainsi que le blocus instauré par son armée mettent en danger des millions de civils seulement aidée par les convois humanitaire provenant de Russie.

Le résultat des guerres américaines en Afghanistan ou en c’est respectivement 2,5 millions et 2,4 millions de personnes plongés dans la faim.

Dans les pays en proie aux interventions militaires impérialistes de la France, la situation n’est pas meilleur. Un état de quasi-famine sévit au Mali (0,5 millions de personnes) mais également en Centrafrique (1,8 millions de personnes) ou encore dans la Cote d’Ivoire d’Alassane Ouatara (0,3 millions de personnes).

Dans indifférence générale, la famine menace 21 millions de personnes autour du lac Tchad. Et plus d’un millions de personnes sont en situation d’urgence en RDC, toujours en raison des guerres menées autours des richesses naturelles du pays. Rappelons que la guerre entretenue dans la région avec le soutien des multinationales capitalistes a déjà causée la mort de plusieurs millions de personnes. Mais qui en parle dans les médias capitalistes ?

L’indignation sélective des médias capitalistes

Si les français ont pu entendre en boucle des histoires concernant les pénuries au Venezuela – dont la situation n’alarme pourtant pas la FAO, le silence est total s’agissant de la famine frappant près de 6 millions de personnes en Colombie voisine – un pays pourtant modèle du capitalisme ultra libéral. La FAO y explique la famine en raison de l’impact de El Nino (sécheresse frappant plus de 11 millions de personnes), mais surtout par le très haut niveau d’inflation et la dépréciation du péso colombien ainsi que par les fortes inégalités et le délaissement des zones rurales par l’état colombien. Rappelons pourtant que la production de céréales a augmentée en 2015 de 21%.  En Colombie, 13,2% des enfants sont en situation de malnutrition chronique. De cela, personne n’entend jamais parler dans les médias capitalistes en France. Ni des  2,3 millions de personnes en situation d’urgence au Burundi.

Dans la Caraïbe, il est également significatif de comparer la situation de Haiti – pays capitaliste – et de l’ile voisine de Cuba. Si personne ne souffre de la faim à Cuba, plus de 1,1 millions de personnes sont toujours en situation d’urgence à Haiti et 1 millions d’haitiens en situation de crise

Le capitalisme, c’est la famine en Afrique australe

23 millions de personnes en Afrique australe ont besoin d’une aide urgente pour produire suffisamment afin de se nourrir et d’éviter d’être dépendants de l’aide humanitaire jusqu’à la mi-2018, a alerté la FAO le 28 juillet 2016.

Pour faire face à la pire sécheresse depuis 35 ans du à El Nino, la FAO indique qu’u moins 109 millions de dollars sont nécessaires pour fournir cette aide urgente. 109 millions de dollars, c’est le prix d’un avion chasseur bombardier de type Rafale. Si la priorité des pays capitalistes n’étaient pas la guerre, il serait aisé d’empêcher cette famine en afrique australe. Mais, supprimer la faim, le sous développement et la pauvretré ce n’est pas le but du Capitalisme.

Le capitalisme c’est la guerre, la misère et la famine

JBC pour www.initiative-communiste.fr