Avec les communistes, le Chili vote pour mettre fin à la constitution de Pinochet !

Depuis maintenant un an le peuple chilien est debout dans la rue pour chasser le régime Pinera, héritier de la dictature Pinochet

Dimanche 25 octobre 2020, à près de 80% des voix, les Chiliens ont largement approuvé la révision de la constitution du Chili, mise en place à l’époque de Pinochet. Artisans essentiels de la mobilisation pour appuyer la révision de la constitution, les communistes chiliens doivent désormais affronter de nombreux autres défis face au pouvoir capitaliste néolibéral de Sebastian Piñera, comme le présente cette série d’articles évoquant notamment les futures échéances politiques. Plus que jamais, l’heure est à la solidarité avec le peuple et les communistes chiliens, pour qu’enfin triomphent la volonté populaire et la démocratie au Chili et que soit définitivement tournée la douloureuse page sombre de l’ère Pinochet

Le rôle et la place des communistes au Chili

par Antoine Luci


Les communistes du Chili analysent la crise de leur pays et les défis de leur parti

La grave crise sanitaire-rappelons que l’Argentine, le Chili et l’Australie figurent parmi les pays les plus touchés par la crise sanitaire-, économique et sociale, les défis que présentent le processus pour une nouvelle constitution et la tenue de leur congrès, ont été cet été au centre des travaux du Parti Communiste du Chili.

C’est par écran interposé que les participants ont analysé cet été la situation dramatique à laquelle sont confrontés des millions de chiliens à cause de la pandémie du Covid-19, et le manque de mesures effectives et opportunes des autorités sanitaires, et du gouvernement de Sebastián Piñera.

Luttes étudiantes au Chili, déjà en 2015

Le congrès a porté une attention particulière à la classe des travailleurs, étant donné que plus de trois millions de personnes ont perdu leur source de revenus, sont au chômage ou ont vu leur relation au travail suspendue, ce qui génère une paupérisation accrue dans la région de 15% selon les organismes internationaux.

Les participants s’accordent à dire que le pays sortira très touché par la pandémie, mais qu’en même temps la population continue à réclamer des changements profonds pour en finir avec le modèle néolibéral.

Ils ont mis l’accent sur le triomphe d’une nouvelle constitution pour avancer vers un modèle différent de développement et un Chili garant des droits, dans lequel le Parti Communiste peut jouer un rôle décisif pour le plébiscite du 25 octobre et exiger les mesures adéquates pour permettre aux électeurs d’aller aux urnes.

https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=381184&SEO=analizan-comunistas-de-chile-crisis-del-pais-y-retos-de-su-partido

Le congrès a souligné toute l’importance au travers du processus constituant des défis de la pandémie et des tentatives des secteurs réactionnaires qui rejettent le changement de l’actuelle constitution-du général Augusto Pinochet-et se sont prononcé pour suspendre le plébiscite.

Les délégués ont unanimement relevé l’importance d’approuver une nouvelle Carta Magna dixit Grande Charte et d’obtenir une majorité importante dans la convention constituante dans laquelle la mobilisation et la volonté du peuple du Chili pèsera de toutes ses forces. Avec près de 80% des voix en faveur d’une révision de la Constitution, la volonté populaire a triomphé.

Le congrès s’est prononcé pour participer aux prochaines élections municipales de 2021 avec la coalition Unité de la gauche pour le Changement et pour maintenir aussi des rapprochements avec les partis ou mouvements qui se rassemblent sous l’étiquette « J’approuve un Chili Digne ».

Cependant, pour l’élection de maires et de préfets, le parti ouvrira le dialogue avec d’autres forces de l’opposition avec l’objectif de battre la droite et de continuer à œuvrer en faveur des candidatures du Parti Communiste.

Le congrès a fixé son prochain congrès entre le plébiscite d’octobre et le 31 décembre, et il y a eu consensus pour en tenir un autre après les élections présidentielles de 2021, afin de porter une analyse plus profonde sur des sujets que le parti fera connaitre au pays.

Par ailleurs, les communistes ont exprimé leur préoccupation quant à la situation des droits de l’homme depuis le mouvement du 18 octobre 2019 et ont condamné les lois répressives approuvées en pleine pandémie et qui ont dû compter sur des votes d’opposition.

Ils ont exigé la liberté des de la révolte, parmi lesquels cent sont encore en prison. Ils ont condamné la forte augmentation de la présence militaire dans l’Araucanie, et ont exprimé leur soutien au député communiste Hugo Gutierrez, devant la tentative de destitution impulsée par la droite. Oui, le Parti Communiste du Chili a raison, mille fois raison de vouloir prendre part aux changements qui s’imposent dans ce pays !

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au Chili, 9 millions de personnes sont considérées comme pauvres. 30% de la population n’a pas d’épargne. Nombreux sont les chiliens qui arrivés au troisième âge perdent leur capacité à travailler et tombent dans la misère. Plus de 20% de la force de travail n’a pas de contrat de travail. L’échelle de salaires est très inégale entre les cadres d’entreprises et les travailleurs. La précarité, l’instabilité, le non-respect des droits du travail sont le lot des travailleurs. Il est temps d’en finir avec l’essence du Code du Travail élaboré par Pinochet et encore aujourd’hui en vigueur.

LES ÉCHÉANCES ÉLECTORALES AU CHILI

25 OCTOBRE 2020 : Victoire à près de 80% lors du plébiscite initial pour en finir avec la Constitution politique mise en place sous Pinochet.

29 NOVEMBRE 2020 : Primaires : Préfets régionaux et maires.

11 Avril 2021 : Élections Générales : Préfets régionaux, maires, conseillers, membres de l’assemblée constituante (cela dépend des résultats du plébiscite national).

9 Mai 2021 : éventuellement second tour : Préfets régionaux.

4 Juillet 2021 : Primaires : Président de la République, Sénateurs et députés.

21 Novembre : Élections générales : Président de la République, Sénateurs et députés.

19 Décembre : Second tour des Élections générales : Président de la République, Sénateurs et députés.

Plébiscite constitutionnel final : on approuve ou on rejette le texte de la nouvelle constitution (cela dépend des résultats du plébiscite initial de 2020 et de la durée de la convention).

https://www.pauta.cl/politica/el-calendario-de-las-elecciones-en-chile-en-2020-y-2021

Après avoir échoué dans les négociations pour les primaires de toute l’opposition, le Parti Socialiste (PS), le Parti Radical (PR), le Parti Pour la Démocratie (PPD), la Démocratie Chrétienne (DC), le PRO et Citoyens sont parvenus à un accord et se disputeront les primaires pour élire un candidat unique pour les préfets de régions, mais non pour les maires. Quant au Front Large (FA) il était parvenu à un accord pour inscrire ses propres primaires, desquelles ils éliront des candidats pour les municipales, lors desquelles il aura à faire face à un candidat de la droite et à un candidat de la Nouvelle Majorité.

Outre le Front Large (FA), le Parti Communiste est resté en marge du pacte, il ne disputera pas officiellement les primaires qui auront lieu fin novembre 2020. À droite et au centre, un accord a été passé et il y aura bien des primaires entre Rénovation Nationales (RN), l’UDI, Evópoli et le PRI.

https://www.t13.cl/noticia/politica/oposicion-logra-acuerdo-primarias-sin-frente-amplio-pc-30-09-2020

11 septembre 1973 : coup d’État au Chili-Palais de la MONEDA

Victor Jarra des jeunesses communiste du Chili

HONNEUR À VICTOR JARA, dirigeant de la JC chilienne, phare de la chanson latino-américaine et de la poésie hispanophone, ami de Neruda et patriote chilien, guitariste émérite.

Il résista aux sbires de Pinochet (c’est-à-dire de… Kissinger) et les soldats putschistes lui tranchèrent les doigts avant de l’achever. Mais il vit dans nos cœurs et dans nos chants.

Georges Gastaud

Víctor Lidia Jara Martínez était un chanteur populaire chilien. Membre du Parti communiste chilien, il fut l’un des principaux soutiens de l’Unité Populaire et du président Salvador Allende

https://www.facebook.com/nuestro.canto/videos/victor-jara-en-per%C3%BA-17-de-julio-de-1973/522952281608854/

Commentaire de lecteur “Avec les communistes, le Chili vote pour mettre fin à la constitution de Pinochet !