Vous pensiez avoir compris que l’UE n’a plus d’argent pour: l’école, la santé, les salaires, les services publics, la justice….Vous aviez raison.

Mais pour les banques, pas de problème !

100 milliards vont être déversés pour « sauver » les banques espagnoles. Ces pauvres banques ont tellement spéculé que désormais les choses vont mal pour elles. Alors l’UE et le FMI vont courir à leur secours. Après une réunion de deux heures et demie, les grands trésoriers de l’UE, les Ministres des Finances des pays membres, ont décidé d’aider les banques. Soyons tout de même rassurés, les travailleurs et les peuples d’Espagne vont devoir cesser de vivre au-dessus de leurs moyens : terminé les tapas au soleil en étant assisté par l’UE ! Enfin une austérité bienvenue pour ces fainéants. 25% des Espagnols sont au chômage, chez les jeunes le chiffre est de….50% ? Le PIB est en recul c’est-à-dire que le pays est en pleine récession, le pays connait sa troisième dégradation de sa note par les agences de notation et emprunte à 6% sur le marché financier international.

Tout cela arrive dans une Espagne saignée par des plans d’austérité en série. Le nouveau gouvernement de droite frappe l’éducation ce qui hypothèque gravement l’avenir du pays.

Parions que le FMI qui est chargé de surveiller(sic)la politique budgétaire de l’Espagne sera en pointe pour exiger du gouvernement espagnol de nouveaux sacrifices pour le peuple espagnol, Madame Lagarde n’a pas encore réduit le niveau de vie des travailleurs d’Espagne au niveau de celui des travailleurs du Congo, qui seul suscite sa compassion.

Mais parions aussi que la classe ouvrière espagnole, le mouvement populaire, la jeunesse sacrifiée sauront se faire entendre.

COM.INTER. PRCF AM.