« Frexit : en sortir pour s’en sortir » : le PRCF à l’offensive depuis… 2004 !

Le 4 mai dernier, Le Point publie un article sur Internet intitulé : « Avec ‘‘Frexit’’, Florian Philippot vise les élections européennes »[i]. A priori, rien d’anormal pour celui qui a été l’éminence grise de Marine Le Pen jusqu’à l’échec patent du printemps 2017, tant l’ancien frontiste n’a cessé de vitupérer contre l’UE et l’euro ; de même, son nouveau « parti », Les Patriotes – on « appréciera » la main basse sur ce terme, comme l’ont fait du reste à leur façon les « Républicains », lorsque l’on sait que Jean Jaurès déclara : « Un peu d’internationalisme éloigne de la patrie, beaucoup y ramène »… –, appelle-t-il à la sortie du commandement intégré de l’OTAN. A priori, rien d’anormal ; MAIS

Mais un gros doute subsiste quant à l’aspect « innovateur » de cette formule séduisante qui constitue le sous-titre de l’ouvrage de l’ancien frontiste. Un gros doute dû au fait que depuis 2004, cette formule, sous diverses déclinaisons, est déjà employée par le Pôle de Renaissance communiste en France ! Pour s’en convaincre aisément, il suffit de constater les faits et de procéder à « l’analyse concrète d’une situation concrète ».

 

1) Un slogan proclamé depuis des années

 

 

Les camarades du PRCF ne cessent depuis 2004 de coller des affiches en faveur du – remarquons au passage que le terme « progressiste » n’appartient pas au vocabulaire philippique… –, comme en témoigne cette photographie reprenant de nombreuses affiches datant de… 2009. On constatera en particulier le slogan on ne peut plus explicite de l’une des affiches : « L’Europe capitaliste, il faut en sortir pour s’en sortir !! ». Signalons que ce collage est retrouvable page 13 d’un numéro d’Initiative communiste, le journal mensuel du PRCF, daté de… avril 2012[1]. Tiens donc, le titre de l’ouvrage de Philippot ! Simple coïncidence ?!…

Voir l’article suivant : http://www.lepoint.fr/politique/avec-frexit-florian-philippot-vise-les-elections-europeennes-04-05-2018-2215680_20.php

 

2) Des tracts du PRCF on ne peut plus explicites

Si l’on se contentait des affiches, on pourrait rétorquer que Philippot peut très bien ne pas les avoir aperçues – chose pourtant difficile quand il s’agit d’un collage du PRCF, comme en témoignent les nombreux collages réalisés dans toutes les rues de France, que ce soit dans toute la région parisienne, à Marseille, à Grenoble, à Bordeaux, à Nice, à Albi, à Toulouse, à Lyon, à Rennes, à Lille… ou à Lens – nous reviendrons en détail sur le cas de Lens. Ne nous arrêtons pas en si bon chemin et analysons les tracts publiés par le PRCF depuis des années :

  • À l’occasion de la Fête de l’Huma de septembre 2013, le PRCF publie un tract intitulé « le compte à rebours franchement communiste du PRCF », au sein duquel apparaît notamment cette formule – outre l’usage répété du mot « sortir » tout au long du tract : « ce n’est pas si on reste dans l’euro qu’on s’en sortira, c’est si on y reste que la France et le monde du travail « y resteront » !» ; la page 2 du tract laisse apparaître quant à elle la tenue d’un débat le samedi 14 septembre intitulé : « « Pour s’en sortir, construire un Front populaire et patriotique pour sortir de l’UE et construire un nouveau CNR »[2].
  • À la même époque,les Jeunes pour la Renaissance communiste en France (JRCF) publient un tract appelant à la « manif unitaire du 30 septembre » pour mettre « à bas le traité MERKEL-SARKO-HOLLANDE », et concluent avec la formule suivante : « pour s’en sortir, il faut en sortir !»[3].
  • En octobre 2014, un tract du PRCF est publié avec le titre suivant : « PS, UMP, FN, MEDEF, Euro, UE, OTAN, capitalistes… ILS CASSENT NOTRE PAYS ! SORTONS-LES, SORTONS-EN ! »[4].
  • En août 2015, alors que le gouvernement Tsipras capitule face à l’ignoble Troïka – Commission européenne, Banque centrale européenne (BCE), Fonds monétaire international (FMI) – qui impose l’« eurostérité », les camarades de l’Association pour la renaissance communiste (ARC) 38 éditent un tract à destination des camarades du Parti de Gauche, intitulé : « SORTIR POUR S’EN SORTIR ! »[5].

Tiens donc, encore le titre de l’ouvrage de Philippot ! Vous avez dit coïncidence ?!…

 

3) Un message sans cesse martelé sur Internet

Allez, admettons que Philippot n’ait jamais lu un tract du PRCF, ce qui serait logique étant donné son absence totale dans les différents mouvements sociaux auxquels ne cesse de participer le PRCF, afin de lutter avec les cheminots, les postiers, les lycéens et étudiants, les agents hospitaliers, les enseignants, les chômeurs, les sans-papiers et immigrés… Admettons. Mais Florian Philippot se rend certainement fréquemment sur Internet, où il peut tomber sur un certain nombre de sites tenus par des camarades du PRCFet qui affirment là encore depuis des années la nécessité « d’en sortir pour s’en sortir » :

  • Ainsi, le site des camarades de l’ARC 66, outre les articles de qualité reprenant le mot d’ordre du PRCF, montre l’existence de tags intitulés « #Europe : en sortir – s’en sortir», et ce depuis… 2010 ![6]
  • Inutile de lister la quantité d’articles publiés sur le site Initiative communiste, mais quitte à en signaler deux, il est possible de se reporter à celui intitulé « Voyage en eurocratie », rédigé en mai 2017 et à la fin duquel apparaît la formulation « Pour s’en sortir, il faut en sortir : Frexit progressiste !»[7], et à l’article de juillet 2015 analysant l’évolution de la situation politique en Grèce avec, en illustration, une caricature de Juncker se terminant avec le slogan : « Pour s’en sortir, il faut en sortir ! »[8]
  • Et que dire du fait que le site Initiative communiste comporte depuis des années le titre suivant pour sa section consacrée à l’Europe : « 4-EUROPE. EN SORTIR, S’EN SORTIR »[9].

 

4) Un mentor « doriotisé » au service de Philippot

Il va donc être très difficile pour Florian Philippot d’arguer qu’il est le grand initiateur de cette formulation inscrite en couverture de son livre. Et cela d’autant plus qu’il bénéficie des conseils prodigués par un certain José Evrard : ancien membre du Parti communiste français qu’il quitte en 2001, il adhère au Front national (FN) en 2013 affirmant être séduit par la « démarche de la dédiabolisation », avant de le quitter et de rejoindre les Patriotes à la fin de l’année 2017 – ce qui lui vaut des accusations de trahison de la part de ses anciens amis frontistes…[10]Or devinez de quel département José Evrard est député ? Du Pas-de-Calais, l’une des bases du PRCF où de nombreuses affiches ont été collées depuis des années ! Et l’on peut très légitimement penser qu’au cours de sa « doriotisation »[11]entre son départ du PCF en 2001 et son adhésion au FN en 2013, sans compter son passage dans le parti lepéniste, José Evrard a certainement lu, vu et consulté des affiches, tracts et autres écrits du PRCF, dont ceux concernant « l’indépendance nationale » qui constitue le « credo » du « Patriote » Evrard. L’ARC 62 a d’ailleurs fait un point très précis sur ce sujet en décembre dernier[12].

Il est difficile de ne pas imaginer José Evrard ne pas avoir servi de conseiller à Florian Philippot qui déclare début 2018 : « Je travaille sur cet ouvrage depuis des semaines ». Pas de chance, le PRCF défend lui son message depuis des années, au risque d’être exposé à ce qui ressemble, à s’y méprendre, à de la récupération politique, voire du .

 

5) Philippot, le multirécidiviste de la récupération

La question mérite d’autant plus d’être posée que le PRCF n’est pas le premierà se retrouver confronté à ce genre de situation créée par Philippot. Ainsi, une vidéo a-t-elle été réalisée en 2017 par des partisans de l’Union populaire républicaine (UPR) de François Asselineau, où ce dernier qualifie lui-même Philippot de « petit plagiaire »en se plaignant d’avoir copié nombre de ses arguments[13]. Et si le visionnage de la vidéo montre en effet l’action assez troublante de Florian Philippot, que dire de cet article de Gaël Brustier publié en février 2017 sur le site de Libération : intitulé « Florian Philippot, un « chevènementiste » très discret », l’article revient sur le « supposé passé ‘‘chevènementiste’’ » de Philippot, « passé qui n’a en fait jamais été le sien »[14]. Difficile de ne pas accorder du crédit au témoignage, et donc à l’article de Gaël Brustier : comme l’indique sa page Wikipédia agrémentée de nombreuses références en notes de bas de page[15], ce dernier fut membre du Mouvement des Citoyens (MDC) puis du Mouvement républicain et citoyen (MRC) de Jean-Pierre Chevènement jusqu’en 2006, période pendant laquelle Philippot n’hésite pas à affirmer qu’il participe à la campagne d’affichage pour refuser le Traité établissant une constitution pour l’Europe (TECE) – cet argument est à la limite recevable – en tant que « chevènementiste »[16]… Pourtant, le président du MRC ne garde aucun souvenir de cet « ancien chevènementiste » et « ne connaî[t] pas » Florian Philippot[17], accusant même ce dernier de se servir de l’image de l’ancien chef du CERES au sein du Parti socialiste comme « caution républicaine »[18]. En somme, le passé « chevènementiste » de Philippot apparaît davantage, comme l’affirme Gaël Brustier, relever du « storytelling » que de l’histoire factuelle avérée…

 

Le confusionnisme idéologique : pour s’en sortir, il faut en sortir !

À la fin de son article, Gaël Brustier s’interroge : « Il demeurera donc longtemps un mystère sur la réussite du storytelling de Florian Philippot. Comment une évidence construite sur rien, matériellement et factuellement fausse s’est imposée avec autant de facilité ? Comment le mythe d’un Florian Philippot « disciple de Jean-Pierre Chevènement », « chevènementiste », a-t-il pu devenir vérité révélée alors qu’il est rigoureusement faux ? » Ce questionnement peut finalement recouper celui légitime du PRCF au sujet de la démarche de Florian Philippot dans la parution de son ouvrage. Et l’on aura d’autant plus de peine à croire à ce que racontera l’ancien frontiste – pour le coup, un passé clairement avéré ! – puisque celui-ci a osé MENTIR lors de son interview auprès de Jean-Jacques Bourdin le 22 janvier 2018 quand ce dernier a demandé au chef des « Patriotes » s’il était le seul politique à être favorable au Frexit : « Je suis… j’suis un peu le seul oui… dans la classe politique française, oui » – au point même de susciter la surprise du journaliste[19].

 

On l’aura bien compris : Florian Philippot, habitué à avoir « une pratique militante très solitaire »[20], roule avant tout pour son intérêt personnel – en témoigne sa volonté de mener la tête de liste aux prochaines élections européennes – et procède à ce qui ressemble, à s’y méprendre, à un véritable plagiat de tout propos politique tout en construisant une image politique mythifiée. Aussi dénonçons, combattons et condamnons le CONFUSIONNISME IDÉOLOGIQUE ET POLITIQUE entretenu par l’ancien numéro 2 du FN, épaulé par un député « doriotisé » qui lui sert de conseiller et de (dé)boussole idéologique, trompant ainsi les travailleurs et toutes les forces patriotiques et progressistes désireuses d’en finir avec l’UE, l’euro, l’OTAN, mais aussi le capitalisme exterministe.

Comme ne cesse de le proclamer le PRCF depuis sa création en 2004 : POUR S’EN SORTIR, IL FAUT EN SORTIR : FREXIT PROGRESSISTE !

[i]Voir l’article suivant : http://www.lepoint.fr/politique/avec-frexit-florian-philippot-vise-les-elections-europeennes-04-05-2018-2215680_20.php

________________________________________________________________________________________________

[1]Voir le lien suivant : file:///C:/Users/fadik/AppData/Local/Packages/microsoft.windowscommunicationsapps_8wekyb3d8bbwe/LocalState/Files/S0/3/IC-119[10207].pdf

[2]Voir le lien suivant : file:///C:/Users/fadik/AppData/Local/Packages/microsoft.windowscommunicationsapps_8wekyb3d8bbwe/LocalState/Files/S0/3/TRACT%20HUMA%202013[10206].pdf

[3]Voir le lien suivant : file:///C:/Users/fadik/AppData/Local/Packages/microsoft.windowscommunicationsapps_8wekyb3d8bbwe/LocalState/Files/S0/3/120913%20tract%20JRCF%20Huma[10208].pdf

[4]Voir le lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/ps-ump-fn-medef-euro-ue-otan-capitalistes-cassent-notre-pays-sortons-les-sortons-en-tract-prcf/

[5]Voir le lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/wp-content/uploads/2015/08/trat-rm-2015.pdf

[6]Voir le lien suivant : http://renaissance.communiste.66.over-blog.com/tag/europe%20:%20en%20sortir%20-%20s%27en%20sortir/

[7]Voir le l’article suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/ue-voyage-eurocratie-seule-solution-frexit-progressiste/

[8]Voir le lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/dossier-special-enseignements-a-tirer-resultats-elections-de-crise-grecque-europe-grece-france/

[9]Voir la page d’accueil au lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/

[10]Lire l’article suivant : https://oeilsurlefront.liberation.fr/les-pouvoirs/2018/01/03/extreme-droite-le-pas-de-calais-a-fronts-renverses_16201804

[11]En référence à l’ancien député communiste de Seine-Saint-Denis Jacques Duclos, exclu du PCF en 1934 du fait de ses ambitions personnelles et de son attrait croissant pour le fascisme ; pendant la Seconde Guerre mondiale, son anticommunisme viscéral le transforme en un pape de la collaboration et de la promotion du nazisme en France…

[12]Voir le lien suivant : http://prcf62.blogspot.com/2017/12/evrard-depute-frontiste-de-lens.html#links

[13]Voir le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=rVZ8TcucmLU

[14]Voir l’article suivant : https://oeilsurlefront.liberation.fr/les-idees/2017/02/09/florian-philippot-un-chevenementiste-tres-discret_1552448A noter que le même article a été publié sur le site de la Fondation Jean Jaurès à l’adresse suivante : https://jean-jaures.org/nos-productions/un-heros-tres-discret-du-non-passe-chevenementiste-de-florian-philippot

[15]Voir le lien suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ga%C3%ABl_Brustier

[16]Voir la vidéo suivante : https://www.youtube.com/watch?v=nfInsHJI_34Au-delà de la question de Florian Philippot, il est vivement recommandé de visionner cette vidéo entièrement et de la diffuser au maximum !

[17]Voir l’entretien réalisé sur LCP en décembre 2013 au lien suivant : http://www.lcp.fr/la-politique-en-video/jean-pierre-chevenement-sur-florian-philippot-un-monsieur-que-je-ne-connais

[18]Voir l’article suivant : https://www.lopinion.fr/blog/a-front-renverse/chevenement-ne-met-pas-bonne-note-a-philippot-23916

[19]Voir la vidéo suivante : https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/florian-philippot-face-a-jean-jacques-bourdin-en-direct-1026247.html

[20]Selon les déclarations de Patrick Trannoy, ancien chevènementiste, dans l’article évoqué précédemment : https://www.lopinion.fr/blog/a-front-renverse/chevenement-ne-met-pas-bonne-note-a-philippot-23916