Facebook ou la censure politique. des pages de la CGT et Sud bloquées.

Au sein de l’opération de propagande contre les cheminots, plusieurs témoignages rapportent le blocage de plusieurs pages et comptes de syndicats cheminots et dans le weekend du 18 au 20 novembre.

Les faits : témoignage de la CGT et de SUD

Alors que les droits de retraits des cheminots se multiplient le 18 octobre suite à l’accident survenu en Champagne, les syndicalistes cheminots de Sud Rail voient plusieurs de leurs comptes et pages bloqués. Le délégué Sud Rail Fabien Villedieu explique ” Tout a commencé vendredi matin, quand nous avons relayé l’appel à déposer un droit de retrait”. ” Quand on a voulu publier des communiqués ou des articles de presse sur cet événement, un message apparaissait pour nous informer que ces trois comptes étaient limités. “

Ce n’était que le début. Samedi, le compte Sud Rail Paris nord est bloqué jusqu’au lundi matin. Puis les interdictions de publier sont prolongées jusqu’au 28 octobre.

La CGT cheminot voit sa page “CGT produit train ET PSE”, suivie par plus de 10 000 abonnés, bloquée. La CGT écrit plusieurs courriel à Facebook. Sans réponse.

Interrogée par les journalistes du Parisien sur les justification de ce qui apparait être de la censure, la multinationale américaine répond “c’est confidentiel”. Sans justifier des standards ou des règles qu’auraient enfreints les deux syndicats, elle renvoie à ses standards d’utilisation…

Les journalistes du Parisien, et on ne peut que se poser la question avec eux, se demandent si ces restrictions sont le résultat d’une demande d’un tiers. On sait notamment que loin de la neutralité, Facebook a noué des liens avec les services de sécurité du régime Macron.

Une qui n’est pas isolée, le PRCF également visé

Ces blocages ne sont ni une surprise ni une nouveauté. En tout cas pas pour nous, Initiative Communiste, qui avons à plusieurs reprises eu à subir les blocages par la platerforme facebook. Probablement en cause, la diffusion des publications par les comptes des abonnées et leurs partages sur divers groupes d’échanges.

A plus grande échelle, on se souvient que c’est carrément les pages de la chaîne de télévision vénézuélienne TeleSur qui ont par le passé été censurées par facebook…

Cette affaire devrait dans tout les cas déciller les yeux des naïfs. On ne peut pas compter sur les GAFA des milliardaires américains pour espérer faire porter la voix des travailleurs. La priorité de Facebook, c’est de servir de porte voix pour la publicité commerciale, c’est de permettre le moissonnage des données privées individuelles, au profit des Etats-Unis.

C’est pourquoi, s’ils veulent se faire entendre, les travailleurs doivent s’organiser en toute indépendance. C’est cela l’objet des syndicats ou de la reconstruction d’un grand et fort parti communiste.

JBC pour www.initiative-communiste.Fr