« VINCI AIRPORT », qu’ils disent ! sur le scandale de l’euro privatisation des aéroports !

privatisation aeroportComme chacun sait, Hollande et Cambadélis sont censés nous protéger des horreurs néolibérales (bien réelles !) que nous prépare la droite.

A preuve des bonnes intentions « protectrices » du PS, la privatisation des de et de qui serviront à des « actions stratégiques » (en clair, à mener les guerres impérialistes au Proche-Orient et en Afrique) et à « désendetter la France » (en clair, à renflouer la finance mondiale en vendant les bijoux de famille de Marianne).

Tant pis pour les personnels des aéroports, pour lesquels les privatisations apportent toujours plus de précarité et de surexploitation.

Tant mieux pour , usurpateur d’un grand nom d’humaniste, et pour les banques qui s’approprient d’une main les aéroports tout en récupérant l’argent public de l’autre main au titre du « désendettement ».

Et tant pis aussi pour la langue française : détail que nul ne remarque parmi les bonnes âmes de la gauche établie, c’est « Vinci AIRPORT » qui vient d’acquérir Nice. Car bien entendu, ça ne peut pas se dire dans la langue de Clément Ader et d’Hélène Boucher…

Faudra-t-il dire « naïce », et non plus « Nice », prochainement ?

Au fait, qu’en pense My Lords Ciotti and Estrosi, ces grands défenseurs de l’ « identité nationale » ?

par Floreal pour www.initiative-communiste.fr

lisez l’enquête d’Initiative Communiste sur le scandale de la privatisation des aéroports en application des ordres donnés par l’UE

Scandale : le gouvernement privatise les aéroports sous les ordres de l’UE pour une bouchée de pain !

Après le scandale de la privatisation des autoroutes, le gouvernement privatise les aéroports.

Dans la torpeur de l’été, le gouvernement a donc finalisé la des aéroports de Nice et . Cette prévue par la loi Macron a été conduite en application des ordres de l’. Dans le même temps le processus de privatisation des barrages hydroélectriques, toujours sous les ordres de Bruxelles se poursuit.

Des aéroports appartenant au patrimoine de la Nation bradés au privé avec l’aide de fonds publics

affiche du PRCF de 2005 pour le non à toute constitution européenne

affiche du PRCF de 2005 pour le non à toute constitution européenne

En application des lois de décentralisation – voulue notamment par l’Union Européenne – les aéroports régionaux ont été transformé en concession en 2005, concession dont la majeure partie était détenue par l’Etat et une minorité par les CCI conjointement avec les collectivités locales. Il s’agissait ainsi de lancer le processus de privatisation des aéroports. Sous la pression de l’UE, le gouvernement Valls a mis en œuvre cette privatisation

La part de 60% de l’état dans la concession l’ a été vendue à un fond d’investissement ( 65% Atlantia un fond italien spécialisé dans les infrastructure ainsi que l’ de Rome (10%) lui même détenu par Atlantia ainsi qu’EDF Invest filiale d’EDF (25%) dont les revenus sont supposés couvrir les futurs couts de démantèlement des centrales nucléaires) pour un montant de 1,2 milliards d’euros. Les 40% restant demeurent détenus par les collectivités locales et la CCI. Atlantia détient ainsi la concession jusqu’en 2044. Pour mesurer combien le montant de la vente du troisième français est une mauvaise affaire pour l’État, il suffit de comparer la valorisation de cette infrastructure avec le bénéficie (EBITDA) dégagé par l’.

lire la suite, cliquez ici