Slovaquie : inauguration d’un musée des crimes du capitalisme à l’occasion de la Journée de la Contre- Révolution.

slovaquie-musee-des-crimes-du-capitalisme

Musée des crimes du Capitalisme

Le jour anniversaire de la victoire finale de la contre-révolution en Tchécoslovaquie a été célébré dans une atmosphère de coopération et de meilleures relations mutuelles dans le mouvement anticapitaliste slovaque, et cela en raison de la fascisation croissante dans la population et d’ dans les administrations.

Le parti communiste de alerte:

Nous avons besoin de nous défendre contre le fascisme et l’anticommunisme et de populariser le socialisme. Seule cette voie peut changer l’avenir, celui de la paix et du socialisme ; il ne faut pas de guerre et de fascisme mais le socialisme et une paix élargie.

eurofascisation europe anticommuniste UEEn cette journée, les groupes communistes et de gauche organisaient l’événement « Novembre 1989, la plus grande escroquerie du siècle ». Toutes les organisations ont mobilisé pour cette action. Les buts de la manifestation étaient de démasquer le capitalisme postérieur à 1989 et de présenter la voie socialiste et  la nouvelle action unitaire entre les deux partis communistes, le parti communiste de Slovaquie et le Parti du Travail et de la Résistance. Après le rassemblement, une conférence de presse s’est tenue sur l’approche commune dans ces temps difficiles. Cela ne signifie pas que les deux partis aient la même idéologie et le même style de travail, les différences sont toujours les mêmes, mais la coopération se fait sur des priorités.

Lors de la manifestation ont pris la parole :

  • Jozef Hrdička, président du Parti Communiste de Slovaquie
  • Stanislav Pirošík, président du parti de la Résistance et du Travail
  • Artur Bekmatov, président du Front de la jeunesse de gauche
  • Tomáš Klimek, porte-parole de l’initiative ‘Foule deux” (DAV DVA)

Inauguration du Musée des crimes capitalistes

Juste après cela, ce fut l’ouverture du Musée des crimes capitalistes qui dispose d’un site internet

http://muzeum-zlocinov-kapitalizmu.sk

Le musée est un projet commun des deux partis et a été inauguré par les deux présidents coupant un billet de banque d’un dollar.

A la fin de la manifestation, eurent lieu les salutations de l’organisation tchèque « Perspective de gauche » et d’autres organisations.

et répression anticommuniste : le président du parti de la résistance et  du travail arrêté par la police :

Pour clore la manifestation, les manifestants ont chanté l’Internationale, et  le président du Parti du travail/Résistance a alors déclenché un fumigène rouge. Prétexte saisi par la police pour attaquer la manifestation et arrêter Stanislav Pirošík. Il a été accusé d’être un délinquant et un provocateur. Emprisonné pendant 91 heures et poursuivi pour “provocation à l’émeute”, il a été condamné à une très forte amende (200€)

Par comparaison, un an auparavant d’autres militants ont manifesté à ce même endroit et ont utilisé des fumigènes. Sans que la police n’intervienne ni que personne ne soit arrêté. Comme le prouve l’image ci-après

2016-repression-anticommuniste-slovaquie-arrestation

 

Les vidéos de la manifestations :

Chairman of Communist party of Slovakia Jozef Hrdička

Chairman of Resistance – Labour party Stanislav Pirošík

Chairman of “Front of leftist youth” Artur Bekmatov

Representative of initiative “CROWD TWO” (DAV DVA), Tomáš Klimek

N