Le PRCF 94 mobilisé contre le projet de suppression des départements .

Avec le , le gouvernement veut la suppression des de petite couronne. Dont le . Une politique éloignant le pouvoir politique des citoyens au profit d’énormes régions et métropoles, mises en concurrence et sur lesquelles l’Union Européenne et le MEDEF peuvent s’appuyer pour démanteler la République, et avec elle les conquêtes sociales et démocratiques des travailleurs de France. Mais la résistance s’organise, à l’image de la mobilisation engagée sur le terrain par les militants communistes avec le PRCF dans le (94). Que ce soit à Lyon, Marseille, Lille et ailleurs, la métropolisation consiste à l’effacement du département au profit de nouvelles féodalités centrées sur les plus grosses villes de ces départements, avec contre la République, le retour du pouvoir de roitelets. Dans le même temps, le gouvernement de Macron– avec notamment le ministre Colomb au ministère de l’Intérieur en charge des collectivités locales qui règne en seigneur à Lyon –  a décidé de permettre aux préfets de département de ne plus respecter la loi quand cela leur chante. Un principe d’exception qui est contraire à la Constitution qui proclame que la République et Une et Indivisible, c’est-à-dire que la loi doit être la même pour tous.


Le contre le projet de fusion du Val-de-Marne

Le PRCF 94 dénonce le projet de fusion de notre département et des autres départements de la petite couronne dans la du Grand Paris. Nous condamnons la folie des politiques d’urbanisme des gouvernements successifs. Nous condamnons ce projet opposé aux souhaits des habitants qui veulent sauvegarder l’échelon départemental ; nous condamnons ce projet décidé sans concertation avec les élus.

Le PRCF 94 apporte son soutien aux initiatives du Conseil départemental du Val-de-Marne et à sa campagne contre la suppression du département. Le Conseil départemental se montre par là digne de son héritage communiste et de son statut de dernier bastion communiste d’Île-de-France.

Nous devons toutefois émettre deux critiques fraternelles à l’égard de cette campagne :

  • L’initiative a ses mérites, mais elle se fait trop « par le haut » – par l’exécutif du département – il n’y a pas, à l’heure actuelle, de vrai mouvement populaire pouvant créer un rapport de force efficace contre le projet. Or ce mouvement est possible, 76 % des habitants étant contre la fusion. Il est temps de passer des réunions-rencontres avec les élus départementaux à une vaste campagne sur les lieux de travail, les écoles et, pourquoi pas, à une grande manifestation au niveau départemental.
  • Les élus, y compris les élus communistes, ne remettent aucunement en cause le projet réactionnaire et anti-social de la Métropole du Grand Paris. Projet, qui est la base de la fusion des départements de la petite couronne. Les élus préféreraient l’accompagner d’une autre manière : le transformer en « Grand Paris populaire ». Le PRCF 94 dénonce résolument ce projet fou que l’on tente de nous imposer alors qu’il ne dispose d’aucun soutien populaire !

Nous demandons :

  • Le maintien des départements de la Petite Couronne
  • Le département doit redevenir le pivot de l’administration locale et de l’aménagement du territoire.
  • L’arrêt du projet de Métropole du Grand Paris, antisociale et anti-écologique, qui ne va faire qu’éloigner encore plus les citoyens des lieux de décisions.

180206-tract-grand-parisPRCF94_2

Commentaire de lecteur “Le PRCF 94 mobilisé contre le projet de suppression des départements .

  1. Gérard Jeannesson
    5 février 2018 at 13:53

    Les enjeux de cette affaire concernent le pays tout entier et la totalité de ses territoires. A quand la recherche et la mise en place d’un rassemblement de tous les groupes politiques sincèrement attachés à la sauvegarde de nos départements et à l’organisation en commun d’une bataille politique autour de cette question et d’autres (comme la sortie effective de l’UE
    , de l’euro et de l’Otan) pour donner davantage de lisibilité et d’efficacité à la résistance de la “France Profonde” au démantèlement de nos institutions républicaines, pour passer à la conte-offensive, en lieu et place de la pitoyable querelle de chapelles menée au seul profit de l’oligarchie euro-atlantique au pouvoir?