Portugal : la droite battue, le PCP fait élire 12 députés.

Selon la chaine de télévision publique RTP1 publiant des résultats partiels du ministère de l’intérieur portugais, les résultats des élections législatives n’apportent pas de bouleversement au soir du 6 octobre 2019.

Les résultats sont les suivants :

  • Abstentions : 46%
  • PS : 36.65% – 106 députés (32.31% en 2014)
  • PPD/PSD : 27.9% 77 députés (36.86% en 2014)
  • BE (bloc de gauche) : 9.67% – 19 députés (10.19% en 2014 )
  • CDU -PEV (parti communiste) : 6.46% 12 députés (8.25% en 2014 )
  • CDS-PP (droite) : 4.25% – 5 députés (1.5% en 2014 )
  • PAN (parti animaliste) : 3.28% – 4 députés (1.39% en 2014 )

Le PS n’obtient pas la majorité absolue des 116 sièges. Il devra donc nouer une alliance. Il est talonné par la droite libérale (PSD), suivie par les sociaux démocrate du Bloc de Gauche (BE) à 9.5% et le Parti Communiste Portugais (6.5%).

Jeronimo Da Sousa lors d’une conférence de presse en 2016

Le secrétaire général du PCP qui conduisait la liste communiste/écologiste estime au soir du scrutin que ce résultat se traduit par “un cadre parlementaire avec un ratio de force similaire à celui de 2015”.

https://www.rtp.pt/noticias/eleicoes-legislativas-2019/jeronimo-de-sousa-interesses-dos-trabalhadores-e-do-povo-saem-enfraquecidos_v1177523

Jerónimo de Sousa a déclaré dans son allocution qu ‘”il était clair au cours de ces années que les démarches entreprises dans la restauration des droits étaient importantes”, indiquant que le CDU avait contribué à une solution institutionnelle dictant “la défaite politique du PSD et du CDS-PP”.

“Il était clair que la CDU avait joué un rôle dans la défaite politique de la droite (…). Il était clair que les mesures négatives évitées et les progrès réalisés ne suffisaient pas pour apporter la réponse nécessaire aux problèmes nationaux”, a-t-il ajouté.

Jerónimo de Sousa estime qu’après ces élections, “il est nécessaire de regarder en avant, de ne pas permettre que ce qui était conquis et gagné soit à nouveau perdu dans une marche arrière , (…) qu’aucune nouvelle mesure de régression ne soit prise. “

Cependant, le secrétaire général de la CDU reconnaît qu’avec ce résultat “les intérêts des travailleurs et du peuple sont affaiblis”, mais que la CDU “sera à leur coté comme elle l’a toujours été”.

Jerónimo de Sousa dit que le parti décidera de sa position “en fonction du compromis politique que le PS et le gouvernement vont adopter”.

Il réaffirme également la nécessité de rompre avec les politiques de droite que “le PS n’a pas abandonnées”.

De leur coté, les sociaux démocrates du Bloc de Gauche, par la voix de leur leader Catarina Martin observe que “la droite a subi une défaite historique”, se félicitant de la troisième place de leur alliance, tout en appelant à la formation d’une alliance sous la direction du PS avec qui elle assume “toute la volonté du Bloc de Gauche de négocier”.

Ce scrutin marque un recul de la droite dure, et dans un contexte d’abstention atteignant un niveau record, un recul de la mobilisation pour les partis les plus à gauche, profitant au PS.

Le PCP une force incontestable au

Avec des scores dépassant les 15% dans le sud du pays, le PCP est une force incontestable : 22,8% dans le district de Béja, 18,89% dans celui de Evora, 15,75% dans celui de Setubal. Mais également 10,5% à Portalegre, 7.8% à Lisbonne, 7,6% à Santarem.

La comparaison des voix exprimées entre 2015 et 2019 montre que la faible mobilisation pour cette élection, alors que l’alliance gouvernementale a permi de nettement rétablir la situation des travailleurs, a pesé sur le score du PCP, dans un contexte de mobilisation contre la droite qui est

Il faut tenir compte dans cette comparaison de la baisse du nombre d’électeurs inscrits (300 000 électeurs en moins).

  • PS 1 747 685 / 1 866 407 -> – 118 722 voix (-6.8%)
  • BE 550892 / 492 487 -> – 58 405 (-10.6 %)
  • PCP 445980 / 329 117 -> 116 863 (-26.2%)
  • PPD PSD CDS PP 2 074 945 / 1637 001 -> – 437 944 (-21.1%)

Le PCP subit de plein fouet la baisse du nombre de votants

Dans son discours, le secrétaire du PCP souligne que la baisse du nombre de voix pour le PCP et du nombre de ses députés est un “facteur négatif pour le futur proche de la vie ” du Portugal

JBC pour www.initiative-communiste.fr