Mort au fascisme

Le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, María Zakarova, a rapporté jeudi que le Sénat de la Pologne a rendu illégal des monuments et statues qui rendent hommage à l’armée soviétique pour les combats de 1944-1945 contre les nazis.

Avec les nouveaux changements à la loi dite d’ « interdiction de la propagande communiste », connue sous le nom « la loi de décommunisation », des libérateurs de l’Union soviétique sont visés, en les plaçant dans l’illégalité, a déclaré Zakarova.

Elle a ajouté que la Pologne accordera une compensation des caisses de l’État aux propriétaires fonciers des terrains où se trouvent ces monuments, qui seront démolis sous un délai d’un an.

La porte-parole a déclaré que ces propositions législatives visent à « imposer un point de vue sans contradiction, qui n’a aucun rapport avec la réalité historique ». « Les autorités polonaises appliquent des méthodes  négationnistes qui visent à censurer l’exploit des forces soviétiques et l’histoire de l’après-guerre »

La Russie souligne que la Pologne « manipule » l’histoire au sujet de la Seconde Guerre mondiale.

Faut-il rappeler que c’est au prix de centaines de milliers de morts parmi les soldats soviétiques que la Pologne a été libéré du joug nazi, l’armée rouge libérant ainsi les déportés des nombreux camps d’extermination qui s’y trouvaient, dont notamment le camp d’Auschwitz.