Paris : ce 17 avril aux cotés de Cuba socialiste après ce 14 avril avec les républicains espagnols.

Républicains espagnols, Cuba socialiste : Le PRCF au côté des révolutionnaires !

Fadi Kassem et une délégation du PRCF présents aux cotés des Amis des Républicains Espagnols le 14 avril à Paris

Mercredi 14 avril 2021, le Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) était aux côtés des Amis des Républicains espagnols place de la République à Paris, pour commémorer le 90e anniversaire de la proclamation de la Deuxième République en Espagne le 14 avril 1931. Dans l’allégresse populaire, la République réalisa d’importantes transformations, parmi lesquelles : l’égalité devant la loi ; la laïcité de l’Etat ; l’interdiction de toute discrimination ; le droit de vote aux femmes ; le développement de l’éducation, de la santé, de la culture ou encore des droits des travailleurs ; la séparation des pouvoirs ; et une réforme agraire majeure. Autant de transformations inacceptables pour la droite réactionnaire et fasciste, l’Eglise et l’armée nationaliste qui, derrière Sanjurjo et Franco, se souleva à l’été 1936 après la prise du pouvoir par le Frente popular associant républicains, socialistes et communistes. La suite est malheureusement connue : terrible guerre coûtant la vie à 400.000 personnes, massacres et crimes de guerre commis par les franquistes, l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste, « retirada » de 500.000 Espagnols en France où ils furent « accueillis » dans des camps de concentration comme à Rivesaltes ou Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), etc.

Rendre hommage à la défunte République espagnole est d’autant plus nécessaire que l’actuelle monarchie est héritée de la période franquiste et que les nostalgiques du caudillo restent encore trop nombreux en Espagne, en témoignent les oppositions farouches à l’exhumation de la dépouille de Franco de son honteux mausolée. Et surtout, les combats de la République espagnole pour les droits des travailleurs et citoyens, les conquêtes démocratiques, la laïcité, la souveraineté populaire, les libertés, sont plus que jamais d’actualité. Un combat que porte le PRCF dans le de la campagne pour l’indispensable Alternative Rouge et Tricolore, visant à la reconquête de l’indépendance nationale, de la souveraineté populaire, de la lutte contre la fascisation et de la marche vers le socialisme.

            Un socialisme que Cuba s’applique à mettre œuvre depuis la révolution de 1959, malgré les multiples tentatives de déstabilisation et de coups d’Etat perpétrés par les anticastristes et leurs mentors états-uniens. Parmi ces tentatives, signalons le débarquement manqué dans la baie des Cochons le 17 avril 1961, la CIA échouant lamentablement à renverser Fidel Castro qui, bénéficiant du soutien populaire, sur repousser les contre-révolutionnaires chapeautés par les Etats-Unis. 60 ans plus tard, les militants franchement communistes du PRCF donnent rendez-vous au square de l’Amérique latine ce samedi 17 avril 2021 à 13h30, devant la statue du héros de l’indépendance nationale de Cuba José Marti, avec la présence exceptionnelle de l’ambassadeur de Cuba, pour célébrer et soutenir Cuba socialiste.

Car à l’heure où essaime la propagande anti-cubaine fanatique, alors que Cuba socialiste doit faire face au blocus imposé par les Etats-Unis – blocus condamné à 30 reprises par l’Assemblée générale de l’ONU ! –, à l’heure où Cuba montre l’incontestable supériorité du socialisme dans le combat contre le coronavirus tandis que les Etats-Unis ont catastrophiquement échoué et se rapprochent petit à petit du million de morts, il est plus que jamais indispensable de défendre Cuba, pour nous défendre nous-mêmes avec Cuba contre la destruction des conquêtes sociales et démocratiques, le démantèlement des services publics (à commencer par le système de santé), l’arasement des libertés publiques, et la destruction de la République une, indivisible et laïque.

            Le PRCF appelle donc tous les défenseurs de Cuba socialiste à se retrouver ce samedi 17 avril 2021, en restant fidèles aux mots d’ordres de Castro et de Guevara : « La patrie ou la mort », « le socialisme ou mourir », VENCEREMOS !