“Nous croyons en la victoire des idées du socialisme” Youri Afonine Parti Communiste de la fédération de Russie

UN IMPORTANT ENTRETIEN ACCORDE A GRANMA PAR UN DEPUTE COMMUNISTE RUSSE, avec un commentaire PRCF.

C’est un constat fondateur du matérialisme historique qu’un nouveau mode de production n’émerge jamais sans que toutes les forces productives compatibles avec le mode de production précédent n’aient été pleinement développées (Marx). Dans cette intelligente entrevue accordée à Granma (le quotidien du PC de Cuba) par le député Youri Afonin (PC de la Fédération de ), deux remarques et une conclusion politique doivent être philosophiquement soulignées, et cela d’autant plus qu’elles convergent fortement avec les orientations stratégiques du PRCF :

a)      Derrière son clinquant pseudo-moderniste et le bling-bling assourdissant de sa « com », le , de plus en plus fascisant, étouffe les forces productives modernes en confisquant la technico-scientifique au profit du grand capital, en dégradant terriblement les ressources naturelles (terre, air, océans…) mais aussi en ralentissant et en dévoyant, surtout depuis la chute de l’, la conquête spatiale et son immense potentiel de développement ;

b)      Le capitalisme est de plus incompatible avec toute forme de démocratie, voire avec la survie même de l’humanité (c’est ce que nous, PRCF, traduisons par l’expression « l’exterminisme est le stade suprême du capitalisme-impérialisme ».

PLUS QUE JAMAIS S’IMPOSE LA DEVISE CASTRISTE « PATRIA O MUERTE, SOCIALISMO O MORIR ! » ! Le -communisme est la seule alternative à la déshumanisation générale, voire à la mort de l’humain, que porte en ses flancs le pourrissant mode de production capitaliste.

Georges Gastaud, auteur de « Fin(s) de l’histoire », Delga.


Nous croyons en la victoire des idées du socialisme

La Russie doit continuer, et nous partageons clairement ce point de vue, à collaborer pour que Cuba puisse renforcer son potentiel économique, dans l’intérêt de son peuple, a déclaré Youri Afonine, vice-président du Parti communiste de la Fédération de Russie

Auteur: Raul Antonio Capote | informacion@granmai.cu

GRANMA 20 février 2019 16:02:09

Yuri Afonin, vice-président du Parti communiste de la Fédération de Russie. Photo: Dunia Alvarez

Ce fut un plaisir de s’entretenir avec Youri Afonine. Malgré la barrière linguistique, la conversation s’est déroulée naturellement. Youri Afonine est vice-président du Parti communiste de la Fédération de Russie, député à la Douma d’État de la 7e législature (2016) et Premier vice-président de la Commission des Ressources naturelles, de la Propriété et des Relations territoriales de la Douma d’État.

Avant même les présentations, ses premiers mots aux lecteurs de Granma international furent : « Quand en Union Soviétique la Pravda invitait une personne pour une interview, c’était considéré comme un très grand honneur, merci beaucoup pour cette occasion que vous m’offrez. »

Les médias au service de la puissance hégémonique du capitalisme néolibéral tentent de nous persuader que nous vivons à une époque de constante révolution technologique et unique dans l’histoire de l’humanité. Cette appréciation vous paraît-elle réelle, sommes-nous vraiment au milieu d’une grande révolution technologique ?

Nous sommes parfaitement conscients que, dans le monde d’aujourd’hui, une grande bataille se livre pour le contrôle des esprits, les grands médias au service de la mondialisation néolibérale sont en train de façonner un cadre irréel, avantageux pour eux, comme le prouvent des exemples concrets. Alors que je venais à La Havane, j’ai été frappé par la façon dont un groupe de journaux russes de droite a complètement déformé l’image des événements qui se déroulent actuellement au Venezuela ; cette falsification se produit souvent dans le cas de Cuba, tout comme elle se produit actuellement dans le domaine de la technologie. Le siècle d’or que l’on nous annonce n’est réservé qu’à une poignée de gens, une masse énorme d’événements démentent cette image idyllique. Dans le monde globalisé d’aujourd’hui, 25 000 personnes meurent de faim chaque jour et d’immenses îles de déchets dérivent dans l’océan Pacifique ; si nous examinons plus en détail, ce qui s’est développé ces dernières années, ce sont les techniques et les médias numériques, mais en essence les sources d’énergie sont toujours basées notamment sur l’exploitation des combustibles fossiles. Tant que le capitalisme existera, nous ne verrons pas de progrès dans ce domaine, la conquête du cosmos ne constitue plus une priorité, l’activité de l’humanité dans l’espace extraterrestre est beaucoup plus faible qu’il y a 30 ans. La conquête du cosmos apporterait à l’humanité, à toute l’humanité, des montagnes de richesses, mais ce que cherche le capitalisme avant tout, c’est le contrôle des ressources déficitaires, un contrôle qui leur permettrait de détenir un grand pouvoir. Par ailleurs, le développement de l’intelligence artificielle sous le capitalisme engendrerait un chômage massif et de graves conflits sociaux, la propriété des machines serait aux mains de la bourgeoisie de la nouvelle ère. Le terrible scénario d’Armageddon ne sera pas provoqué par les robots, comme dans les films de science-fiction, mais par l’humanité elle-même, par le capitalisme.

Quelles sont les similitudes entre le nouvel ordre mondial que le capitalisme tente d’imposer et le nazi-fascisme ? Le capitalisme actuel fait-il appel au fascisme pour dominer le monde ?

C’est une question très intéressante, car les processus néolibéraux sont souvent basés sur des régimes fascistes, par exemple à l’époque de Pinochet au Chili. Mais l’un des exemples les plus récents est celui des événements en Ukraine. De notre point de vue, un scénario a été mis en place, qui s’étend à d’autres régions et que les États-Unis veulent voir se concrétiser dans le cas du Venezuela. J’ai pu voir les idées prônées par le nouveau gouvernement du Brésil et la politique de répression de la liberté et de la démocratie menée par les États-Unis sur l’ensemble du continent. Seules les idées du communisme peuvent vaincre le fascisme aujourd’hui, comme elles ont vaincu le nazi-fascisme dans le passé. Nous, les communistes, devons être à l’avant-garde de la lutte contre le fascisme sous toutes ses formes.

Quel est aujourd’hui le rôle de la Russie dans l’équilibre du monde ?

Nous estimons que ces dernières années, le cours de la politique étrangère de la Fédération de Russie a été plus conscient. Tous ceux qui, dans les années 1990 du siècle dernier, déterminaient la politique étrangère en fonction des intérêts des États-Unis, ne sont plus là. Ces gens ont laissé Cuba à la merci de l’empire, ils ont trahi les intérêts de la Fédération de Russie elle-même, ils n’ont pas pu empêcher l’éclatement de la Yougoslavie, ni empêcher les États-Unis de bombarder Belgrade. La politique suivie aujourd’hui par la Fédération de Russie s’oppose sur plusieurs points à l’hégémonie étasunienne. Si des positions de soutien au peuple frère de Syrie n’avaient pas été adoptées, ce pays aurait subi un sort similaire à ceux de l’Irak ou de la Libye.

La Fédération de Russie entretient de magnifiques relations avec la Chine, ce qui contribue, dans une large mesure, à limiter et dissuader les tentatives agressives et hégémoniques des États-Unis. La Russie maintient une position de principe dans le cas de Cuba, elle soutient le gouvernement légitime du Venezuela et dénonce les intentions putschistes de la droite dans le monde.

La Russie doit continuer, et nous partageons clairement ce point de vue, à collaborer pour que Cuba puisse renforcer son potentiel économique, dans l’intérêt de son peuple, afin que la politique internationale fondée sur des principes de Cuba puisse aussi reposer sur des bases économiques solides. Le peuple russe et le peuple cubain sont ensemble.

Cette question, il y a deux façons de la formuler. On peut le faire formellement, mais on peut aussi la poser à partir du sentiment. C’est une question que beaucoup d’entre nous se posent, motivés surtout par le grand sentiment d’affection et de respect que les Cubains éprouvent pour le peuple russe et pour les peuples qui formaient l’URSS. L’Union soviétique renaîtra-t-elle ?

Nous avons la foi et nous luttons pour que les idées du socialisme triomphent dans la Fédération de Russie et nous estimons qu’ensemble nous avons progressé sur cette voie. Les idées du socialisme sont de plus en plus populaires en Russie. La Russie actuelle est capitaliste, il y a de grandes différences sociales, il y a des inégalités dans le développement des régions, et la seule façon de progresser est de pratiquer la solidarité et d’œuvrer à l’unité du peuple russe. La tendance de développement de la jeunesse va dans la bonne voie, nous devons comprendre clairement qu’il est nécessaire d’accorder une attention colossale aux républiques post-soviétiques afin d’établir des relations fraternelles. Nous considérons les communistes, le peuple ukrainien comme nos frères, et notre Parti dirige cette union. Nous, les communistes, devons conduire ces idées de solidarité. Plus le peuple russe verra que dans notre lutte nous apportons notre soutien aux peuples qui intègrent l’option socialiste de développement, plus il comprendra qu’il n’y a pas d’autre voie, et plus nous serons proches de faire progresser le socialisme dans notre pays. •

DONNÉES BIOGRAPHIQUES

Youri Vyatcheslavovitch Afonine est né le 22 mars 1977 dans la ville de Toula. En 1999, il est diplômé de la Faculté d’Histoire de l’Université pédagogique d’État de Toula et, en 2006, de l’Académie d’administration publique, rattachée à la Présidence de la Fédération de Russie.

Il a rejoint le Parti communiste de la Fédération de Russie en 1998. En décembre 2007, il a été élu membre de la Douma d’État de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie de la 5e convocation, selon la liste du Parti communiste de la Fédération de Russie. Il a été membre de la faction du Parti communiste, du Comité des affaires de la jeunesse de la Douma. Depuis décembre 2011, il est député à la Douma d’État de la 6e convocation. Il s’est présenté sur la liste du Parti communiste. Il a rejoint la faction de la Douma du même nom et, le 21 décembre, est devenu vice-président du Comité de la Culture physique, des Sports et de la Jeunesse. Le 24 février 2013, il est élu Secrétaire et membre du Présidium du Comité central du Parti communiste.

Lors des élections du 18 septembre 2016, il a été élu député à la Douma d’État de la 7e législature.

PRINCIPAUX ACCORDS RÉCEMMENT CONCLUS ENTRE CUBA ET LA RUSSIE

La Russie contribue actuellement au développement de Cuba par le biais de divers projets, notamment dans les domaines de l’énergie, de l’industrie, des télécommunications, de l’agriculture et des transports terrestres, des chemins de fer et de l’aviation civile.

— Rénovation et expansion de la production d’acier et de produits laminés

— Évaluation des ressources géologiques et des perspectives d’exploitation des gisements de pétrole dans le nord du pays.

— Investissement pour un montant d’environ un milliard d’euros d’ici 2030 pour améliorer la capacité du réseau routier et relancer le système ferroviaire.

— Un prêt de 150 millions d’euros destiné à l’agriculture et à la construction de logements.

— Coopération dans l’industrie biopharmaceutique, dans la création d’entreprises et dans la production conjointe.

— Extension de la période d’exemption de visa à trois mois.

— Accords de coopération culturelle entre les deux pays.