L’UE autorise le BIO aux pesticides et hors sol et prolonge l’usage du Glyphosate pour 5 ans !

Après avoir autorisé les bananes dollars soit disant bio mais traitées à la paraffine pétrolière – un traitement interdit en France – l’UE s’en prend à la totalité du label .

Car dans un projet de directive, l’Union Européenne se prépare à autoriser de frapper du label bio les productions hors sol, mais également les productions bio contaminées par des pesticides. Et pour faire bonne mesure, d’assouplir d’un facteur 4 les contrôles en passant de deux contrôles inopinés par an à un tous les deux ans !
Bien sûr, cela s’ajoute à la tolérance qu’a imposée l’Union Européenne de la présence de 0,9% d’OGM dans le bio, cela afin de permettre le transport par les mêmes moyens de transport des OGM et du Bio.

Alors certains eurobéats affichant un optimisme digne des pires vendeurs de voiture prêt à escroquer le client s’empresseront de dire qu’il est urgent de ne rien faire, de laisser l’Union Européenne faire et que le débat au parlement permettra d’améliorer le projet. Parmi eux on compte malheureusement les dirigeants de EELV, mais également la direction du PCF.  Car soi-disant l’Union Européenne protège disent en cœur les Jadot et autre Pierre Laurent ! Oui l’UE protège : les grandes banques, les multinationales, la dictature du Capital contre les travailleurs. Et l’UE agresse les ouvriers, les services publics, l’ paysanne et bio, la pêche artisanale…

L’Union Européenne machine de guerre des multinationales

Le résultat de la discussion sur le est là pour le rappeler. Alors que l’OMS avait classé le pesticide comme cancérigène, d’après une décision prise par le Centre international de recherche sur le cancer, la Commission Européenne vient d’autoriser la poursuite de son utilisation pour les 5 prochaines années.

C’est une couleuvre taille boa de plus que le ministre de l’environnement Nicolas Hulot devra avaler – visiblement, il adore cela – puisque l’Élysée a confirmé qu’il appliquera les ordres de Bruxelles en permettant la poursuite de l’usage de ce pesticide.Car sans sortir de l’UE, il n’y aura pas d’autre choix que de manger du roundup et d’en faire manger à vos enfants !

C’est que l’Union Européenne est une organisation construite par et pour les multinationales, pour imposer leur dictature contre les peuples. Ce qui compte ce sont les profits de leurs actionnaires, la classe capitaliste, pas la santé publique de centaines de millions de personnes. Donc Monsanto doit pouvoir vendre son Roundup.

Entre l’Union Européenne du Capital et la santé publique, il faut choisr.

Toutes ces affaires tragiques – impliquant la sécurité alimentaire et la santé publique – démontrent l’une après l’autre s’il en était encore besoin la nécessité impérative de sortir au plus vite de l’UE. Car dès lors que l’UE aura autorisé le Glyphosate, les OGM et le pesticide dans le BIO, et bien même en achetant BIO vous mangerez des OGM, des pesticides et du Glyphosate. Que vous le vouliez ou non. Et avec la promulgation du CETA traité de libre-échange entre l’UE et le Canada ouvrant grand les portes entre l’Europe et les USA, ce n’est que le début de la catastrophe. De fait, bien que jamais aucun des peuples européens n’ait été démocratiquement consulté, l’Union Européenne va obliger l’ensemble des consommateurs européens à manger contre leur gré, et en application de la concurrence libre et non faussée, le bœuf aux hormones, les OGM et autres poulets javellisés venus tout droit d’outre-Atlantique,
En France, plus que jamais, agriculture bio et raisonnée, santé publique riment avec FREXIT !