Lombardie : le Fronte Popolare de Milan revient sur l’issue du referendum autonomiste et sur les résultats de la campagne pour le non

Le remercie les électeurs lombards (3,9%) qui ont voté NON au Référendum autonomiste lombard et assurera dans les prochains jours une analyse plus détaillée en utilisant des données définitives qui tardent à venir. Nous proposerons une réflexion politique de l’élection que nous ferons connaître à tous les électeurs.

FRONTE POPOLARE, conscient de ses forces, ne prétend pas être à la tête de tous les voix du NON, mais revendique d’avoir été pratiquement l’unique force politique à développer activement une campagne pour le NON en distribuant sur les places et les marchés des milliers de tracts pour dénoncer toute la gravité du moment politique et les motivations pour lesquelles il était nécessaire de voter NON, en appelant les travailleurs et les travailleuses à une participation active pour la défense de l’unité et de la solidarité entre tous les Italiens.

FRONTE POPOLARE considère qu’il n’est pas correct de revendiquer ce résultat comme étant le fruit de sa propre action comme l’a fait le très varié front abstentionniste – alors que le taux de participation ne s’élève qu’à 39 %.

N’oublions pas par exemple, que pour le Référendum Trivelle de 2016, 30,5 % des électeurs ont voté.

Un Communiste ne devrait jamais chanter victoire lorsque le peuple ne participe pas ; dans le cours de leur longue histoire et depuis l’époque du retrait  de l’Aventin, les Communistes ne se sont jamais abstenus parce que ne pas inviter  à la participation est toujours un cadeau fait aux patrons.,

Cette fois le cadeau revient au PD, qui soutient le même modèle d’autonomie que Maroni – ce n’est pas un hasard si ces derniers jours  il a été suivi par Stefano Bonaccini le président de la Région d’Emilie Romagne à travers l’ouverture de pourparlers directs avec le gouvernement Gentiloni – qui veut simplement le remplacer à la tête de la région pour mieux continuer une politique d’éclatement de la région et de ses ressources entre les clientèles des différents partis patronaux pour lesquels il s’est déjà rendu coresponsable en adhésion avec les arrivées de Formigoni et Maroni.

Voilà pourquoi ce soir FRONTE POPOLARE peut dire qu’il a bien joué son rôle et a contribué à obtenir un résultat important. A la lumière de ces résultats, FRONTE POPOLARE retient que si le camp des forces politiques et sociales -qui s’était tant impliqué contre Renzi le 4 décembre dernier, avait participé activement à cette campagne électorale en œuvrant pour le NON, c’est-à-dire en appelant tous les citoyens à la défense de l’unité constitutionnelle et antifasciste, ce Référendum aurait directement pu être gagné, tout en infligeant une sévère défaite politique à la droite leghiste ( = pro- Ligue du Nord, n.d.T.) et aux convergences occultes entre affairistes de droite et de centre gauche sur le dos des travailleurs et travailleuses aussi bien de que de toute l’. En choisissant en revanche, à gauche, la ligne abstentionniste, démontre tout l’assujettissement politique vis à vis du PD, dans la misérable espérance de recevoir quelque retour à l’aube des régionales de 2018.

FRONTE POPOLARE retient comme tout aussi intéressants ces résultats électoraux dans la mesure où ils apportent la preuve d’un décrochage progressif entre les électeurs M5S et leur groupe dirigeant, qui durant des semaines a fait campagne pour le OUI, jusqu’à concurrencer la Lega en revendiquant la paternité de ce référendum.

Au terme d’une campagne référendaire qui nous a permis de renouveler le contact étroit que nous avons construit avec la population des zones les plus populaires et ouvrières des départements dans lesquels nous sommes présents.

Cette campagne aurait dû nous permettre de mettre en place un processus de participation populaire tout en faisant obstacle au système associatif qui unit les partis de droite et leur clientèle avec le centre gauche si néfaste aux travailleurs et travailleuses de la Lombardie.

FRONTE POPOLARE demande avec insistance que la commission Maroni soit appelée à répondre au gaspillage d’une campagne référendaire très couteuse et faussée par les honteuses restrictions imposée à la liberté d’expression de ceux qui ont soutenu les raisons du NON. Nous réclamons à ce sujet des démissions chez les membres de  la commission régionale.

Nos efforts en faveur de l’égalité, de la solidarité et de l’unité entre tous les travailleurs et les travailleuses, seront poursuivis et nous demeurons conscients d’avoir fait tout ce qui était en notre pouvoir afin que la campagne référendaire devienne une étape utile pour créer les conditions où s’exprimerait une véritable opposition sociale et politique en Lombardie.

Traduction GD pour www.initiative-communiste.fr
https://frontepopolare.net/2017/10/23/lombardia-fp-milano-sullesito-del-referendum-autonomista-e-sui-risultati-della-campagna-per-il-no/

Commentaire de lecteur “Lombardie : le Fronte Popolare de Milan revient sur l’issue du referendum autonomiste et sur les résultats de la campagne pour le non