Eurofascisation : les symptômes de la peste brune s’aggravent en Allemagne avec la répression et l’interdiction du Parti Communiste Allemand !

Initiative Communiste relaie ce communiqué émanant des camarades du Parti Communiste Allemand (DKP) suite à la décision du commissaire fédéral d’interdire la participation du DKP aux élections législatives et, pire encore, de délégaliser le Parti.

Ce qui se passe en Allemagne confirme malheureusement la fascisation galopante partout en Europe, au moment même où notre camarade polonais Michal Nowicki a été arrêté par l’Agence de sécurité nationale et risque quatre ans de prison pour avoir animé une chaîne communiste en France. Parallèlement, l’Espagne tente d’appliquer la honteuse résolution du Parlement européen du 19 septembre 2019 faisant du communisme un équivalent du nazisme – résolution qui, rappelons-le, fut adoptée par le mensonger RN, les prétendus LR, LREM… mais aussi les faux « socialistes » et « écologistes » d’EELV –, l’Ukraine est dirigée par des néonazis, les Waffen SS défilent librement en Lettonie, l’antisémitisme et l’anticommunisme se déchaînent en Hongrie, et Raphaël Enthoven explique qu’il préfère Trump à Chavez et Le Pen à Mélenchon tandis que le dénommé Papacito réalise une vidéo (qualifiée de « gaguesque » par le fascisant Eric ) mimant le meurtre d’un militant insoumis.

Ainsi se confirme le retour de la « peste brune » contre laquelle se bat depuis des années le Pôle de Renaissance communiste en France, en témoignent les multiples rassemblements organisés devant les ambassades de Pologne (en janvier 2018 et novembre 2019) et d’Ukraine (mai 2021) ou sa participation à tous les combats contre l’extrême droite en France, à l’image du rassemblement du 12 juin dernier à Paris. Le PRCF réaffirme son soutien total à tous les camarades communistes et toutes les forces progressistes politiques, syndicales – en Italie, le syndicaliste Adil Belakhdim a été récemment assassiné par un chauffard – et associatives victimes de la violence d’extrême droite qui se déchaîne de nouveau sur le continent et, par-delà, dans le monde comme dans le Brésil de Bolsonaro. Au-delà, il devient urgent d’organiser une riposte à l’échelle européenne pour lutter contre la fascisation et l’anticommunisme qui se développent de manière exponentielle : le PRCF formulera des propositions dans ce sens très prochainement.


Parti Communiste Allemand : vers une nouvelle (et tragique) interdiction?

Nos camarades du DKP (Parti communiste allemand) ont adressé ce communiqué au sujet des manœuvres visant, une nouvelle fois, à interdire le communisme au pays de Marx et Engels.

Il a été annoncé aujourd’hui que le commissaire fédéral aux élections refusera le Parti communiste allemand (DKP) de se présenter aux élections du Bundestag ou de révoquer son statut de parti politique. La raison invoquée est la soumission tardive des comptes.

Patrik Köbele, président du DKP, explique : “Ce que l’on tente de faire ici, c’est une interdiction froide d’un parti. Les communistes connaissent bien cela. En 1933, le parti communiste a été interdit par les fascistes, en 1956 par la justice d’Adenauer. Il doit y avoir une grande peur que cela sera fait par voie bureaucratique en 2021.

Bien sûr, nous chercherons toutes les voies de recours légales. Nous sommes sûrs que cette tentative pour nous bannir échouera.

La privation du statut de parti serait une tentative de pousser notre Parti à la ruine financière. Cela s’ajoute aux différents scandales visant à ruiner les organisations progressistes en leur retirant leur statut d’organisme à but non lucratif.

Cette tentative s’inscrit dans le cadre de la criminalisation et de la diffamation croissantes des forces de gauche. Cette tentative s’inscrit dans le cadre de l’instrumentalisation de la pandémie de Corona pour démanteler la démocratie et le bien-être social. Il ne s’agit pas seulement de la campagne électorale des communistes. Nous faisons donc appel à toutes les forces démocratiques pour s’opposer à cette tentative d’interdiction froide d’un parti.