À partir de la composition de l’équipe de France, le racisme se déchaîne dans l’Italie de Salvini. : « C’est l’Afrique qui a gagné, et non la France» écrit La Republicca. Une phrase trouvée de nombreuses fois dans les réseaux sociaux où il est aussi question de « singes avec un ballon » ou de « champions du tiers monde ». « Pour la première fois, une équipe africaine remporte la Coupe du monde de football », a écrit un conseiller municipal du parti d’extrême-droite Fratelli d’Italia.

C’est souvent dans la comparaison avec la Croatie que s’est exprimé le racisme dans les médias. Un article du Corriere della Sera a décrit l’équipe de France comme « une équipe de champions africains mélangés à de très bons joueurs blancs », face à une équipe croate « de blancs au centre de trois grandes écoles de foot, l’allemande, la slave et l’italienne ».

Un journaliste télé de Mediaset, Paolo Bargiggia, a quant à lui expliqué son choix de soutenir la Croatie en des termes comparables : « Une nation complètement autochtone, un peuple de 4 millions d’habitants, identitaire, fier et souverain: la Croatie, contre un melting pot de races et de religions, où le concept de nation et de Patrie est plutôt relatif: la France ».

Salvini, lui, a décidé d’assister à la finale pour « porter la poisse » à la France.

Saluons d’autant plus la déclaration du camarade Maduro qui,  faisant honneur à la solidarité internationaliste, a déclaré : Avec l’équipe de  France , c’est l’Afrique qui a gagné, les immigrants africains qui sont arrivés en France. L’Afrique a tellement été méprisée et dans ce Mondial, la France gagne grâce aux joueurs africains ou fils d’Africains. La France a joué divinement bien » Il a aussi demandé à la France et à toute l’Europe qu’après cette deuxième étoile tricolore, cesse le « racisme » et la « discrimination » contre les immigrants africains et latino-américains. « Halte au racisme en Europe contre les peuples africains, halte à la discrimination contre les migrants. Je souhaite que la France et l’Europe réalisent que nous, ceux du sud, les africains, les latino-américains, nous avons aussi de la valeur et du pouvoir », a-t-il ajouté.

LN pour www.initiative-communiste.Fr