Rencontre communiste : avec Wamen, Gastaud, Herrera, Bleitrach … Samedi 30 Avril, à l’initiative du PCF Vénissieux

Le et la revue “Unir les communistes” organisent une rencontre avec des militants, intellectuels et responsables autour du communisme.

Plusieurs personnalités du PRCF, dont son secrétaire national , seront présents pour cette journée de débat.

Au programme :

Samedi 30 Avril 9h-17h : Salle Joliot-curie, T4 Joliot-Curie 18h : Cinéma Gérard Philipe, T4 Division-Leclerc

de 9h à 12h Avec des militants d’entreprises… Tous Ensemble Debout,Organisés !

Avec Mickaël Wamen (GoodYear),  Gérard Cazorla (Fralib), Serge Truscello (Bosch)
et  Carbone Savoie,  PSA ,  Arkema,  RVI, SPIE, Bosch, RexRoth, VINCI, SNCF, Total, AirFrance, TSV, Veninov, Hopitaux, IBM, Brandt SITL

Michèle PICARD, Maire de Vénissieux 12h-14h : Accueil des délégués d’entreprises, Buffet Solidaire

de 14h à 17h Face au capitalisme le défi communiste

Introduction Marie-Christine Burricand (PCF Vénissieux)
avec Danielle Bleitrach (sociologue), Georges Gastaud (philosophe, secrétaire national du PRCF), Remi Herrera (économiste),
Jean Salem (Philosophe), Hervé Poly, (PCF Texte Unir les Communistes)

Merci Patron, Ciné-Débat 18h- 21h : Cinéma Gérard Philipe

avec un représentant du réalisateur

Dans la présentation de cette journée, les communistes du PCF Vénissieux pointent la nécessité urgente de reconstruire un vrai en pointant  les ” échecs des stratégies de mutation du PCF enfermé dans le piège des primaires” aussi bien que celui de “l’union de la gauche et de ses promesses électorales, et même aux échecs d’une gauche radicale politicienne et électoraliste” avec un PS “de droite” alors que le mouvement social fait face à la violence d’un régime qui fait voler les dernières illusions de dialogue social au. “La gauche n’existe pas sans un grand parti communiste !”

Et invite à débattre de questions concernant la convergence des luttes et la construction d’une alternative politique:

- Comment passer de 1million à 3 Millions dans la rue ?
- Comment unir le monde du travail dans le refus de la loi El Khomri, alors que les 10 millions de chômeurs et précaires considérent qu’ils ne sont déjà plus “protégé” par ce code du travail ?
- Comment mener les luttes de classes face à la répression et à l’émiettement des organisations ?
- Que faire avec les “nuits debout”, ne fauf-il pas plutôt des “jours debout dans l’entreprise” ?
- Comment aider le mouvement des jeunes à s’organiser et éviter les provocations ?
- Comment parler de perspectives politiques sans se faire pièger dans l’électoralisme ?
- Comment affirmer que nous ne ferions pas comme Siryza face aux diktats de l’U.E. en continuant à vanter l’impossible “Europe sociale” ?
- Comment dire que nous sortirions de l’OTAN sans critique de l’impérialisme Français ?
- Comment dépasser le spontanéisme et l’émiettement des organisations. Commet faire vivre une organisation démocratique et efficace ?
- Comment dire que nous voulons une autre société sans lui donner son nom, celui que l’histoire donne à ce qui s’oppose au capitalisme, le socialisme ?
- Comment reposer la question de la souveraineté nationale et populaire, à la fois contre les mondialistes et contre les nationalistes ?
- Comment reconstruire une perspective politique progressiste qui rompe avec l’union de la gauche avec de nouvelles formes de rassemblement populaire ?
- Comment avancer, dans et hors du PCF, dans de réels progrès d’organisations, de mise en réseaux des bases militantes, comment unir les communistes ?

Autant de questions pour lesquels les militants du PRCF de Rhone Alpes indiquent qu’ils ont des propositions à faire valoir. Plusieurs d’entre eux répondrons évidemment présents à l’invitation aux débats lancée par les camarades de Vénissieux.

Plus d’infos sur les rencontres de Vénissieux : http://levenissian.fr/Samedi-30-Avril-Venissieux-9h-20h-rencontre-communiste