LEPAON SAUVE SES PLUMES, LUI !

Le Paon UE socialePendant des années, d’excellents camarades de la nous répondaient : « vous exagérez, ne touchez pas à la  » quand nous pointions les reniements flagrants de certains caciques syndicaux qui sont à Benoît Frachon ce que P. Laurent est à Duclos ou ce que Hollande est à Jaurès et que nous suggérions aux syndicalistes de classe de se parler et d’agir par-delà les cloisonnements de l’appareil et de la branche professionnelle… Et pourtant, c’est en critiquant l’orientation euro-complaisante de la que nous avions et avons toujours conscience de défendre l’avenir de la , inséparable du syndicalisme de classe et de masse qui fit si longtemps son succès… et celui de TOUS les travailleurs !

En attendant, nous félicitons tous les anciens dirigeants syndicaux, pas seulement ceux de la CFDT (les Maire, Notat, Chérèque père et fils…), mais hélas aussi ceux d’autres syndicats bien plus chers à notre cœur, qui se sont brillamment recasés dans les affaires ou dans le haut appareil d’Etat malgré leur bilan très mince, voire franchement négatif, à la tête de leurs centrales respectives. Apparemment, la précarisation massive des salariés n’empêche pas la carrière fulgurante de certains de ceux qui parlaient hier en leur nom…

Syndicalistes de classe de tout le pays, faisons front tous ensemble et en même temps si nous voulons préparer efficacement le tous ensemble et en même temps de notre classe !

Et félicitations aussi pour sa brillante fin de carrière à M. Lardy (FO) ainsi qu’à l’ancien dirigeant de l’UNEF qu’est M. Cambadélis, désormais premier secrétaire d’un parti qui tape encore plus fort sur la jeunesse que Dominique de Villepin et Balladur réunis…

CGT : Thierry Lepaon recasé par le gouvernement

“C’est un petit scandale de plus dans la République des amis de François Hollande : le gouvernement vient de trouver un point de chute à Thierry , l’ancien secrétaire général de la CGT débarqué du syndicat après le scandale de la rénovation de son bureau pour plus de 60 000 euros puis de son appartement de fonction pour plus de 100 000 euros. Malgré son éviction, Thierry est toujours payé par la CGT, et ce, depuis plus d’un an. Miracle : l’homme va être “parachuté à l’Agence nationale contre l’illettrisme”, selon le Canard enchaîné, qui reprend l’information du blog de Michel Noblecourt sur Le Monde. “Problème, ajoute l’hebdomadaire : le président de ladite agence ne touche aucune rémunération. Solution : le gouvernement a décidé de la transformer en une Agence de la langue française, dont le président sera rétribué !”

La structure actuelle donne pourtant toute satisfaction. “Les acteurs de terrain, directement concernés, ne trouvent rien à reprocher à l’actuelle Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, qui présente l’avantage de ne pas coûter cher, n’employant que 12 personnes pour un budget annuel de 1,2 million d’euros, dont 600 000 euros de subvention d’État. Elle a même reçu il y a peu les compliments de la Cour des comptes“, explique Europe 1. Le gouvernement envisage donc de faire coexister dans un premier temps les deux structures, qui auraient des missions plus ou moins identiques…”