#JLM2017 : J.L. Mélenchon au Havre : Havre de Paix avec la sortie de l’OTAN .

Le 29 mars au soir, il y avait foule au Havre pour assister au meeting de Jean Luc Mélenchon, et Initiative Communiste y était.

Dans ce bastion de la résistance normande (dockers, raffineurs…) et de la lutte contre la Loi Travail (imposée à coups de matraques et de procès politiques par le duo Macron-Valls, petits applicateurs zélés du semestre européen dont Hamon se veut le continuateur !), la candidature Mélenchon a fait salle comble.

Dans la longue file d’attente, de nombreux jeunes et surtout de nombreux syndicalistes CGT en tête, signe que la candidature Mélenchon entre en résonance avec les aspirations légitimes du monde du Travail.

Compte rendu du Meeting par Initiative Communiste.

HAVRE DE PAIX

Après avoir rappelé les luttes courageuses du Havre au printemps dernier. J.-L. Mélenchon s’est attaché à montrer comment le “capitalisme transnational” s’inscrivait désormais dans une économie de tribu, se livrant à une exploitation de plus en plus dure des salariés.J.L.Mélenchon  a alors procédé à une défense des cadre national et de l”intangibilité” des frontières comme garants de la Paix et du droit social des travailleurs qui au contraire du capital ne sont pas un “jour ici demain là-bas”.

Hamon le candidat de la guerre et de l’euro-austérité !

Puis l’orateur a constaté le délabrement politique du PS et a démontré avec émotion pourquoi sa candidature, seule à porter la sortie de l’OTAN et donc à défendre la Paix et la solidarité internationale dans un contexte dramatique de montée des impérialismes et seule à porter la voix des travailleurs et l’exigence d’une véritable redistribution des fruits du travail, ne pouvait renoncer et se dissoudre dans une candidature Hamon, dépourvue de soutien populaire et de contenu progressiste, dont le seul sens est, la défaite acceptée, de sauver l’appareil du PS d’une part, de faire gagner Macron d’autre part !

A noter aussi quelques piques bien venues contre le tout-anglais patronal, qualifié de « langue de l’occupation », et une critique forte des eurocrates et de ceux qui les servent, sans – malheureusement – insistance suffisante sur les conditions d’un affrontement décisif avec l’UE.

Toutes raisons pour accentuer le « soutien critique, mais dynamique et constructif » du PRCF à la candidature Mélenchon, tout en poursuivant l’activité communiste indépendante pour les « quatre sorties ».

Le meeting de Mélenchon au Havre le 29 mars 2017 : salle comble et plusieurs milliers de participants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’UE n’est pas réformable, elle détruit le pays, les salaires et les droits sociaux et démocratique. Donc on doit la quitter !

Au cours du meeting, l’orateur a développé les thèmes de la souffrance au travail (le scandale de l’amiante) et de l’économie de la mer, montrant au passage l’utilité d’un secteur public puissant pour obtenir un développement national harmonieux.

Bien sûr la candidature Mélenchon n’est pas une candidature communiste ( le candidat après avoir proposé la nationalisation de certaines banques rappellera que la France Insoumise ne propose pas la socialisation des moyens de production). Évidemment même si la portée progressiste du cadre national ainsi que  la défense de la Langue Française ont été au cœur de ce meeting comme les outils de la reprise en main par le Peuple de sa souveraineté, il est plus que dommage que la sortie de de l’UE et de l’euro ne soit pas abordée plus frontalement. Sans sortie de l’UE et de l’Euro, pas de France insoumise. Car pas de souveraineté populaire, pas de programme social et écologique possible.

Mais dans le contexte dynamique d’une campagne électorale, il appartient aux militants communistes de porter ces questions au cœur des débats afin que le slogan” l’U.E on la change ou on la quitte” ne soit pas un vain mot. Et se transforme en un vrai populaire

Parce que la candidature Mélenchon représente un espace politique vital pour le camps du progrès social et de la Paix, il faut la soutenir, parce que la question centrale de l’affrontement de classe incarné dans la construction européenne mortifère mérite d’être posée avec clarté et parce que, disons-le, la candidature n’est pas une candidature communiste, il appartient aux communistes de mener ce débat avec courage et persévérance.

Votons Mélenchon mais surtout construisons une véritable Parti Communiste afin que le Peuple se libère de l’OTAN, de l’UE, de l’euro et parce que ce dont on besoin les travailleurs pour la démocratie le progrès social et l’écologie, du capitalisme.

TL pour www.initiative-communiste.fr
Le journal mensuel et l’info en ligne par et pour les travailleurs avec les militants franchement communiste du PRCF