L’obscurantisme moderne présente plusieurs visages. À propos de l’ “évangélisme” réactionnaire.

par Georges Gastaud, auteur du livre Lumières communes (Delga)

La décapitation barbare récemment commise par un islamiste tchétchène “réfugié” en France a focalisé toute l’attention des médias sur l’islamisme terroriste. Nous l’avons toujours dit, celui-ci nécessite une traque impitoyable car il cherche par tous les moyens à plonger la France dans la guerre civile tout en jouant le jeu de la pire réaction raciste avide de “choc des civilisations”. 

Nous avons montré par ailleurs combien l’islamisme radical avait été plus qu’instrumentalisé – créé! – par l’impérialisme américain dans sa lutte contre l’Union soviétique, le communisme mondial et le mouvement panarabiste des années 1960/90. 

Mais qu’il soit clair que le PRCF, tout en dénonçant l’islamisme radical qu’il ne confond ni ne confondra jamais avec la masse des travailleurs musulmans ou de tradition musulmane vivant en France, combat TOUS les obscurantismes, tous soutenus peu ou prou par l’impérialisme parce qu’il s’agit pour lui d’un moyen pour affaiblir le combat de classe, de détruire les Etats souverains, de démolir les idéaux humanistes et progressistes issus des Lumières. 

C’est pourquoi nous dénonçons aussi le prétendu “évangélisme” made in USA, cette insulte au véritable message évangélique porté, par ex. par les prêtres-ouvriers, et support revendiqué du sionisme colonialiste et des pires idéologies fascistes qui infectent l’Amérique du Sud et leur maison-mère, les États-Unis d’Amérique. 

Tous ensemble, communistes, laïques, insoumis, syndicalistes, mais aussi chrétiens, musulmans, juifs, athées et agnostiques acceptant la séparation laïque de l’État et des Églises, doivent porter en commun l’idéal d’une République française sociale, souveraine, laïque et tournée vers les lumières, une et indivisible, pacifique et internationaliste, cherchant la liberté, l’égalité et la fraternité pour tous les humains. 


Dossier : expansion de l’évangélisme : https://www.monde-diplomatique.fr/2020/09/A/62193

L’ réactionnaire

extraits

“De São Paolo à Séoul, d’Abuja à Houston, une doctrine et des rituels communs rassemblent des foules de protestants évangéliques dans des centaines d’Églises. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, ce courant a prospéré sur un terrain fertile, auquel il a longtemps offert un bras armé : l’anticommunisme. Nourri par le soutien d’États puissants ainsi que par un prosélytisme efficace, son succès va désormais de pair avec le recul d’idéologies porteuses d’espoirs plus terrestres. Avec plus de 660 millions de membres et des antennes dans la quasi-totalité des pays, les évangéliques constituent l’une des forces politiques les plus puissantes et les plus structurées de la planète”

(…)

Avec ses 660 millions de fidèles, l’évangélisme chrétien — un courant du protestantisme — progresse ainsi de manière fulgurante (1). Au début du XXe siècle, 94% de la population de l’Amérique du Sud était catholique; seul 1% des habitants du continent se revendiquait du protestantisme. Aujourd’hui, les protestants sont 20%, la proportion des fidèles au Vatican étant tombée à 69%. Au Brésil, en 1970, 92% des habitants se déclaraient catholiques; ils n’étaient plus que 64% en 2010, les «défections» ayant bénéficié aux multiples Églises évangéliques, notamment pentecôtistes, qui prolifèrent dans ce pays. Et le candidat à la présidence en 2018, M. Jair Bolsonaro, a bénéficié du vote de 70% des évangéliques.

(…)

Églises évangéliques, en France et dans le monde Cécile Marin Aperçu

Quel que soit le pays, y compris en France où le mouvement ne cesse de se développer, comptant près de 700 000 adeptes , la force des évangéliques réside dans leur capacité à bousculer les vieilles structures hiérarchiques et à faire preuve de pragmatisme. (…) La communion entre évangéliques est d’autant plus forte que le rite est fondé sur l’émotion : on chante, on rit, on pleure à l’évocation de la crucifixion du Christ, on entre en transe. La musique est l’élément central de la célébration, et le patrimoine dans lequel on peut puiser est immense : gospels, rock chrétien, country évangélique, etc. Dans cette dynamique, la communication et la création de médias sont un atout-clé, de même que le prosélytisme de rue ou les campagnes intensives d’évangélisation sur les réseaux sociaux.

La galaxie évangélique est loin d’être homogène. (…) Mais l’essentiel du courant qu’ils forment demeure ultraconservateur, pour ne pas dire réactionnaire. Souvent favorable à la peine de mort, farouchement opposé à l’avortement, le néopentecôtisme refuse, au nom de la «défense de la famille», les législations favorables aux minorités LGBT+. (…)

Églises évangéliques en France C. M. Aperçu

La laïcité ou le sécularisme sont dans le collimateur des évangéliques.(…) Pour Valdemar Figuerdo, professeur de science politique et théologien brésilien, le but de nombreux leaders évangéliques est «de revenir en arrière, contre l’État laïque, la science autonome, l’importance des universités, la pensée libre, la condition des femmes, les questions de genre, les droits des minorités. Ce sont des groupes médiévaux dans le pire sens. Politiquement cela change tout, on n’est plus dans une discussion entre conservateurs et progressistes, dans un contexte démocratique. À partir du moment où le slogan du gouvernement estDieu au-dessus de tout”, cela veut dire que tout est remis en question».

(…)

Akram Belkaïd & Lamia Oualalou Journaliste, auteure de Jésus t’aime! La déferlante évangélique, Cerf, Paris, 2018.

2 Commentaires de lecteur “L’obscurantisme moderne présente plusieurs visages. À propos de l’ “évangélisme” réactionnaire.