Les droits de l’homme à Cuba sont violés : à Guantanamo, par les Etats Unis ! – par Léon Landini

guantanamo_captives_in_january_2002Je constate avec mépris que Onfray n’est pas le seul à se vautrer dans la boue afin de salir .

Sur ce terrain il se trouve face à des rivaux  qui n’ont rien à lui envier.

4 décembre 15 h 30. Je viens de voir et d’entendre à l’instant même, le sieur Roger Karoutchi, qui sur la chaîne BFM, essaie de faire encore mieux que le “Philosophe” afin, non seulement de s’en prendre à Castro et à Ségolène Royal,  mais profitant de son élan et soucieux de battre Onfray sur son propre terrain, de mettre en cause Staline et à travers lui l’Union Soviétique, nation qui a perdu environ 25 millions de ses enfants pour abattre le nazisme et à laquelle nous devons un grand merci pour avoir largement contribué à notre libération.

Toutefois, il y a effectivement des personnes qui croupissent dans une  prison à et cela est vrai, mais cette prison se trouve à Guantanamo, c’est une prison américaine sur le territoire cubain et ceux qui torturent affreusement les prisonniers, ce sont les américains qui occupent une partie de contre la volonté des cubains.

Derrière Karoutchi, comme des chiens galeux,  toute une kyrielle de “politiciens” de bas étage  et des “journaleux” grassement rétribués pour défendre les intérêts de la classe dominante,  sonnent l’hallali et s’attaquent violemment à Ségolène Royal qui a eut l’audace et le courage de dire que le mensonge et la calomnie sont les armes habituelles de ceux qui s’en prennent à Cuba.

Même Villepin  y  a ajouté son invective, en affirmant qu’entre 2014 et 2015 des dizaines de milliers de cubains se sont retrouvés en prison. (Je crois que c’était un peu avant ces dates là que les américains entassaient leurs prisonniers comme de animaux à Guantanamo).

Cette vénéneuse campagne anti-Castro et anti- Ségolène Royal, a rempli de satisfaction les héritières de Le Pen, qui  jubilent en voyant tous ces personnages” venir se ranger bien sagement derrière elles et sont heureuses  en disant  sourire aux lèvres, ils travaillent tous pour nous.

Malgré toutes ces salissures, les “journaleux” bien contre leur grè, ont été obligés de reconnaitre que Fidel a été acclamé par tout son peuple et que ce terrible dictateur” a demandé qu’après sa mort il  souhaitait  qu’aucun portrait ni aucun monument ne soit érigé afin de lui rendre hommage.

Un vieux proverbe provençal ne dit-il pas : “Le tombeau des morts se trouve dans le cœur des vivants”   l’immense hommage que les cubains rendent à Fidel confirme ce dicton.

Quand à la valeur de cet homme exceptionnel, elle a été définit en quelques mots par des personnalités françaises de renommée internationale  :

Voici ce que déclare Pierre Richard (Artiste de cinéma)  à la suite d’une visite à Cuba fin 1987  début  1988.

 Qu’on aime Fidel Castro  ou pas, cet homme est un mythe. J’ai rencontré d’autres personnes qui ont éprouvé cette sensation en face de lui et qui m’ont dit ;” Je ne l’aimais pas du tout, mais après l’avoir salué  et écouté pendant une demi heure, il m’a retourné comme une crêpe “. Fidel Castro a un charisme extraordinaire , il est fascinant. C’est un des plus grands personnages du 20è siècle en France, il n’y a qu’une personne qui ait sa stature. de Gaulle. Cet homme est un mythe vivant”

Je voudrais également rajouter une phrase de Danielle Mitterrand .

 “Son gouvernement, qui a fait ce qu’il a pu, n’a certainement pas de leçons à recevoir de ceux qui passent tous les jours à Paris devant des hommes et des femmes couchés sur des cartons  recroquevillés dans des embrasures de portes sans même leur jeter un regard. Oui, il y a des violations majeures à Cuba . Elles sont à Guantanamo, enclave américaine.” Paris, 26 novembre 2007.

Ces quelques phrases remettent tous ces chiens lépreux à leur place.

Ce matin vers les 8 h 30, pendant quelques petites minutes seulement, j’ai entendu Ségolène Royal, ministre française représentant notre gouvernement aux funérailles de Fidel Castro, déclarer à la radio qu’il n’y avait pas de prisonniers politiques à Cuba.

A sa suite, j’ai entendu pendant de longues minutes des contradicteurs affirmant sur tous les tons qu’il y avait effectivement des prisonniers politiques à Cuba et que c’était mentir que de prétendre le contraire.

Me voila hélas dans l’obligation de donner raison aux contradicteurs de S. Royal.

Effectivement il existe bien des prisonniers politiques à Cuba et cela depuis plus de dix ans. Ces prisonniers continuent à vivre dans des conditions effroyables après avoir subi les pires tortures visant à leur faire avouer des crimes qu’ils n’avaient pas commis.

Aujourd’hui, le gouvernement qui les a enfermés a été obligé de reconnaître que ces prisonniers n’avaient commis aucun délit ; mais malgré leur innocence reconnue, ces malheureux continuent de croupir dans des conditions indignes, chose qu’il m’est insupportable de laisser faire sans réagir.

Malgré toutes les dénégations de  Ségolène Royal cela est vrai, vérifiable par tous, et se passe bien sur les terres de Cuba.

Oui mais pas n’importe où ! Cela se passe à Guantanamo, un territoire-prison se trouvant à Cuba, illégalement occupé par l’US Army et placé sous commandement américain.

Ce lieu restera encore pendant de nombreuses années une tâche et une honte pour l’ensemble des êtres humains.

– Officier de la Légion d’Honneur – Médaille de la Résistance – Grand Mutilé de Guerre suite aux tortures subis lors de mon internement par la Gestapo – Ancien résistant communiste (Président de l’Amicale des Anciens  FTP-MOI du Bataillon Carmagnole-Liberté).