Le 17 juin 1940 l’appel à la résistance lancé en France par Charles Tillon, dirigeant du PCF clandestin.

CONTRE LE NÉGATIONNISME ANTICOMMUNISTE, FAISONS CONNAÎTRE L’APPEL COMMUNISTE À LA ANTIFASCISTE LANCÉ LE 17 JUIN 1940 DEPUIS GRADIGNAN PAR , DIRIGEANT DU P.C.F. CLANDESTIN.

  • Par Georges Gastaud, fils de gaulliste.

À l’encontre de ce que prêchent, contre-révolution anticommuniste mondiale à l’appui, les misérables négateurs de l’engagement communiste contre l’Occupant hitlérien, l’Appel lancé le 17 juin 1940 par Charles Tillon (sous la forme d’un tract clandestin), montre que les communistes – pourtant frappés d’interdiction et menacés de la peine de mort par le gouvernement « français » lui-même (Décret Sérol) – ont lancé les premiers, DEPUIS LE TERRITOIRE NATIONAL, l’appel à la Résistance dans le droit fil de leur action sous le Front populaire antifasciste, de leur soutien non mesuré aux Républicains espagnols et de leur engagement total auprès de Dimitrov et du 7ème congrès de l’Internationale communiste (appel au Front populaire antifasciste, patriotique et anti-impérialiste).

Ce jour-là, avec la complicité de certains kiosquiers communistes, les tracts rapportant l’appel du dirigeant du Parti communiste étaient encartés dans des journaux bordelais comme la France ou la Petite Gironde. Il atteindra des lecteurs jusqu’aux chantiers de Saint-Nazaire. Et que l’on ne vienne pas dire que Tillon, alors membre du bureau politique du -SFIC, avait pris là une initiative « personnelle ». Voici en effet ce qu’il a lui-même déclaré au sujet de cet appel scandaleusement méconnu par les « manuels d’histoire » :

Charles Tillon en 1936

«  Je me trouvais à Bordeaux depuis le début de novembre 1939 parce que Benoît Frachon m’y avait envoyé, de la même façon qu’il avait expédié Gaston Monmousseau à Marseille. Comme membre du Comité central, je devais essayer de réorganiser le Parti communiste dans les départements compris entre La Rochelle et la frontière espagnole. Je me trouvais donc à Bordeaux depuis ce temps-là et on avait, tant bien que mal, réussi à redresser, à ramasser des militants, enfin à reconstituer une organisation clandestine qui, tout de même, de La Rochelle jusqu’à Bayonne et aussi en allant sur le Lot-et-Garonne, fonctionnait, avait ses ramifications, distribuait ses tracts… L’essentiel, pour nous, c’étaient les problèmes que posait l’approche des Allemands… Que fallait-il faire  ? Eh bien, d’abord, lancer un premier tract, qui serait à la fois un cri de protestation et de révolte, un cri qui contiendrait en même temps une certaine espérance…  ».

Charles Tillon

Rappelons que par ailleurs, Tillon fut sous l’Occupation le chef de file des Francs-Tireurs et Partisans Français et qu’à la Libération, il deviendra ministre communiste dans le premier et deuxième gouvernement dirigé par Charles de Gaulle, aux côtés de François Billoux, d’Ambroise Croizat, de Marcel Paul et de Maurice Thorez, Jacques Duclos présidant l’Assemblée nationale.

Voici le texte de l’Appel du 17 juin 1940

fac similé de l’appel du 17 juin 1940

Les gouvernements bourgeois ont livré à Hitler et à Mussolini : l’Espagne, l’Autriche, l’Albanie et la Tchécoslovaquie… Et maintenant, ils livrent la France.

Ils ont tout trahi.

Après avoir livré les armées du Nord et de l’Est, après avoir livré Paris, ses usines, ses ouvriers, ils jugent pouvoir, avec le concours de Hitler, livrer le pays entier au fascisme.

Mais le peuple français ne veut pas de la misère, de l’esclavage, du fascisme.

Pas plus qu’il n’a voulu de la guerre des capitalistes.

Il est le nombre : uni, il sera la force.

Pour l’arrestation immédiate des traîtres !

Pour un gouvernement populaire s’appuyant sur les masses, libérant les travailleurs, établissant la légalité du parti communiste, luttant contre le fascisme hitlérien et les 200 familles, s’entendant avec l’URSS pour une paix équitable, luttant pour l’indépendance nationale et prenant des mesures contre les organisations fascistes !

Peuple des usines, des champs, des magasins, des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins, aviateurs encore sous les armes,

UNISSEZ-VOUS DANS L’ACTION !

Appel du 17 mai 1940 – PCF – Charles Tillon

Et profitons de l’occasion pour rendre hommage aussi en ce jour anniversaire aux du Maquis provençal de St-Antonin.

Maquis de Saint-Antonin

Commentaire de lecteur “Le 17 juin 1940 l’appel à la résistance lancé en France par Charles Tillon, dirigeant du PCF clandestin.