FIFA : le capitalisme pourrit tout !

comment ils nous ont volé le footballEn fait rien de nouveau concernant la .

Tout le monde sait depuis des dizaines d’années que la FIFA est corrompue, qu’elle est une puissance d’argent, spéculant, achetant, vendant, magouillant. Bref elle fonctionne comme une banque, comme un vulgaire bankster.

Si le scandale est médiatiquement mis en avant aujourd’hui c’est parce que la police états-unienne en a décidé ainsi. Vertueux le FBI ? Certes non : arme de répression et de subversion au service des gouvernements américains il n’y a rien de bon dans le FBI sauf dans les films.

En revanche on doit se demander quelles sont les arrières pensées politiques des États-Unis dans cette affaire.

L’attaque contre Blatter, président démissionnaire de la FIFA, vise en fait un organisme mafieux et d’influence qui échappait en partie aux E-U.Ce ne sont pas les faits, le chantage, les pressions que les Américains veulent arrêter mais c’est la maîtrise de cette institution internationale qui intéresse Washington.

La Russie est déjà attaquée pour avoir acheté sa Coupe du Monde, alors que toutes les Coupes du monde ont été, depuis des décennies, achetées. Quant au Qatar, grand allié de Sarkozy et Hollande, et de Al Nostra ou Daesh, le scandaleux ridicule de son choix pour l’organisation de la Coupe du monde est la preuve que d’autres facteurs que le sport sont les maîtres de la manœuvre.

Argent et intérêts géopolitiques sont les deux mamelles de la FIFA mais aussi de ses procureurs.

Un exemple : le français Platini, président de l’UEFA est contre la candidature du Qatar. Après un repas organisé par Sarkozy à l’Élysée en présence de l’émir du Qatar, Platini change d’avis et soutient la candidature du Qatar….

Et que nul ne joue au surpris quand sortira l’affaire du CIO quand cela sera l’intérêt d’un des clans des gangsters en guerre les uns avec les autres.

Deux leçons donc de ces règlements de comptes entre amis : 1) rien de bon, rien de sain à attendre ni de la FIFA, ni du FBI. 2) Le en marchandisant tous les aspects de la vie humaine, détruit tout ce qui est honorable et beau dans “les eaux glacées du calcul égoïste” inhérent au .

Alors ? Alors il reste à remettre à l’ordre du jour la seule alternative au capitalisme pour rendre aux œuvres humaines leur humanité: le socialisme.

A lire sur le , le livre publié par Fakir “Comment ils nous ont volé le