Charlie Hebdo 2016 ou la deuxième mort de Wolinski, Charb et Bernard Maris

par nos amis de Legrandsoir.org.

www.initiative-communiste.fr n’oublie pas Charb, qui avait appuyé le rassemblement commémoratif du PRCF pour le 70ème anniversaire de Stalingrad, Wolinski, qui fut, durant des décennies l’un des rares dessinateurs à combattre l’, l’antisoviétisme et à défendre avec courage Cuba socialiste ou Bernard Maris, dont le PRCF avait soutenu les récentes déclarations contre la monnaie unique européenne.

dessin_wolinskiSeptembre 2015  : un article publié par , s’insurgeait de la présence à la fête de l’Humanité de Gérard Biard, rédacteur en chef de et traficoteur de dépêches de l’AFP pour enfoncer les peuples en lutte. ICI

Janvier 2016 : la page 15 de Charlie Hebdo est consacrée à un délire anticommuniste de Thierry Wolton, présenté comme auteur d’un « ouvrage de référence » décryptant la « puissance hypnotique » de « tous les communismes », inclus dont deux amis fidèles, Wolinski (1) et Charb, ont été liquidés un an plus tôt par des fous pétris de haine.

Le communisme, écrit Wolton, est coupable de « ravages humains apocalyptiques » niés par « une intelligentsia occidentale aveuglée » (dont Wolinski qui dessina dans « L’organe central du Parti communiste français » et Charb qui proclamait : « Je suis communiste »).

Une perle parmi d’autres pour pointer la finesse et la profondeur de Wolton : la phrase du grand coupable de tout, Karl Marx : « La lutte des classes est le moteur de l’histoire » est « criminogène ». Ô Bernard Maris ! qui se faisait ostensiblement photographier en exhibant Le Capital ICI auquel il a consacré un livre (« Marx, ô Marx, pourquoi m’as-tu abandonné ? »).

Mais ce n’est pas tout, dans sa page 14, sous le titre « Copinage », le journal fait une longue pub énamourée à l’album photos de Reporters sans frontières, cette fausse ONG subventionnée par des officines écrans de la CIA et enfant grassouillet de l’actuel maire FN de Béziers.

Enfin, la même page vous invite à vous abonner à Libération (ô Choron ! ô Reiser ! ô Cavanna !) dont Le Grand Soir a aussi démontré l’art de traficoteur les textes pour enfoncer les peuples en lutte. ICI

Dire « Je suis Charlie » en 2016, c’est aussi malin que de lire Libération sans savoir que Sartre est mort ou voter PS en confondant Hollande et Jaurès.
C’est prendre pour devise : « Il est des morts qu’il faut qu’on tue ».

Théophraste R.

(1) Un buste de Wolinski, réalisé par le sculpteur français Gérard Lartigue, va être érigé ce mois-ci au musée de l’humour de San Antonio de Los Banos à Cuba. En présence du chef d’un hebdo français pourfendeur de Cuba, du communisme et de Marx ?