17 novembre 1973 soulèvement de l’ École Polytechnique d’Athènes : la junte fasciste était frappée à mort.

Le 14 novembre 1973 les étudiants de Polytechnique d’Athènes occupaient leur université. Une radio fabriquée sur place par les étudiants popularise la lutte des étudiants contre la dictature et pour la démocratie. Toute la ville soutient le mouvement.
Des milliers de travailleurs et de jeunes manifestent dans et hors de Polytechnique.
Le 17 novembre la junte proclame la loi martiale et envoie les chars contre les occupants. L’armée tire et tue. Jusqu’au dernier moment la radio diffuse et quand les soldats pénètrent dans la local de la radio libre les paroles de l’hymne national grec sont récitées par un jeune étudiant.

On relève 24 morts et des centaines de blessés.
Mais cette fin tragique annonce la fin de la dictature fasciste qui ne se relèvera pas de ce soulèvement populaire.
Aujourd’hui encore le peuple grec manifeste en hommage à” Polytechnique” comme l’appelle les Grecs. 8000 policiers ont été mobilisé par le traître Tsipras. Qui tremble face aux rassemblements populaires.
Le KKE qui joua pleinement son rôle d’avant-grade lors des événements de Polytechnique continue le combat aux côtés des patriotes et progressistes grecs.
Aujourd’hui, après 45 ans, les Grecs ont certes chassé la junte des colonels, mais une autre forme de dictature, s’est installée : la dictature de l’Union Européenne et ses marionnettes locales.
Polytechnique continue d’être un phare qui illumine la nuit grecque.