Zemmour définitivement condamné pour provocation à la haine raciale.

Tandis que le régime Macron se lance dans une surenchère xénophobe avec Le Pen pour attiser les feux du afin de diviser les travailleurs de France, tandis que sa machine médiatique s’emballe pour mener le procès politique de Mélenchon et LFI, c’est le silence des mêmes qui entoure la condamnation définitive de Eric pour provocation à la haine raciale. , cet éditorialiste de la haine qui a plateaux de télé et micros de radio ouverts. Y compris sur les chaînes du service public, de Ruquier, promoteur du nauséabond Moix, à C à vous, là où les propos racistes ont été tenus en septembre 2016. Immédiatement l’association de solidarité avec la Palestine CAPJPO EuroPalestine a appelé à ce que plus aucun média ne donne la parole à cet individu condamné pour .

Dans son jugement du 3 mai 2018, la cour d’appel de Paris avait estimé que les propos du médiacrate du Figaro « visent les musulmans dans leur globalité et contiennent une exhortation implicite à la discrimination ».

Cette bonne nouvelle n’est cependant seule. Car pour les même motifs, le propagandiste d’extrême droite s’est vu une nouvelle fois condamné, cette fois-ci à 1,5 ans de prison.

Eric Zemmour définitivement condamné pour islamophobie

La Cour de Cassation a rejeté mardi le pourvoi en cassation d’Eric Zemmour et confirmé sa condamnation “pour appel au rejet et à la discrimination des musulmans en tant que tels”, l’obligeant à dédommager une nouvelle fois l’association CAPJPO-EuroPalestine qui a porté plainte contre ses propos islamophobes lors de l’émission “C à vous”, diffusée sur la chaîne de télévision France 5, le 6 septembre 2016.
La juridiction a ainsi confirmé le jugement du Tribunal de 1ère instance et de la Cour d’Appel de Paris, qui avait condamné Eric Zemmour pour “provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »
La Cour de Cassation a estimé que l’argument de la liberté d’expression mis en avant par Eric Zemmour ne pouvait être retenu face à ses propos :
« Nous vivons depuis trente ans une invasion, une colonisation, qui entraîne une conflagration », « Dans d’innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées, c’est également l’islam, c’est également du djihad, c’est également la lutte pour islamiser un territoire qui n’est pas, qui est normalement une terre non islamisée, une terre de mécréant. C’est la même chose, c’est de l’occupation de territoire”. “,Je pense qu’il faut leur donner le choix entre l’islam et la France » .
Déjà condamné à verser 3 000 euros d’amende et à dédommager l’association CAPJPO-EuroPalestine des frais de justice qu’elle avait engagés, l’islamophobe, qui n’en n’est pas à sa première condamnation, devra la dédommager à nouveau.

Honte aux médias qui continuent à lui tendre des micros pour déverser sa haine et son appel au rejet des musulmans !

CAPJPO-EuroPalestine

Alain Soral condamné à 18 mois de prison ferme pour provocation à la haine raciale

Poursuivi pour provocation à la haine raciale et injure publique aggravée, l’essayiste d’extrême droite Alain Soral a été condamné à vingt-quatre mois de prison, dont dix-huit mois ferme, et 45 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Bobigny . C’est en deça des réquisitions de 2 ans fermes.

Le 15 avril, le propagandiste d’extrême droite et déjà condamné plusieurs fois pour provocation à la haine raciale, a été condamné à un an de prison ferme pour négationnisme dans une autre affaire. Le tribunal correctionnel de Paris avait alors ordonné un mandat d’arrêt contre lui, que le parquet de Mme Belloubet et du régime Macron a refusé d’exécuter.