Vite un stage ès Droits de l’Homme pour le peuple cubain! Par Léon Landini

Vite une formation ès droits de l’Homme pour le peuple cubain !

Par Léon Landini

Obama vient d’annoncer qu’il allait assouplir l’embargo américain qui depuis cinquante ans brime Cuba et qu’il allait rouvrir une Ambassade à la Havane.

Si les dirigeants américains consentent tous ces sacrifices c’est pour que les Cubains puissent enfin connaitre les bienfaits que dispensent les sociétés capitalistes.

Afin de parfaire leur éducation, une compagnie de policiers cubains sera invitée à faire un stage de perfectionnement à Guantanamo. Lieu où ils apprendront comment dans cette prison ont respecte les Droits de l’Homme et comment on peut torturer humainement les prisonniers.

Les policiers cubains pourront aussi comprendre pourquoi les arrestations arbitraires, le lynchage des Noirs par les policiers et le tabassage des prisonniers politiques ont lieu en Amérique de Nord.

Ensuite, Raul Castro et les dirigeants de son pays seront accueillis en France où ils pourront tout à leur aise apprécier comment le gouvernement français respecte la démocratie, car il n’est ni possible ni convenable, qu’un peuple libre (comme le peuple français) ne puisse pas s’exprimer périodiquement et « démocratiquement » par les urnes.

Là les cubains apprendront comment faire, lorsque les voix exprimées ne correspondent pas aux désirs des gouvernants, pour ne pas en tenir compte et pour appliquer le contraire « tout à fait démocratiquement ». 

Voici un exemple : le 29 mai 2005 les Français furent appelés par référendum à voter pour ou contre une nouvelle Constitution qui devait assujettir leur pays à l’Union Européenne.

La réponse fut nette et précise, près de 16 millions d’électeurs dirent NON, soit 55 % des votants.

Eh bien, tout à fait légalement, les sénateurs et les députés se réunirent en Congrès, où ils  adoptèrent et imposèrent aux Français l’actuel Traité de Lisbonne. Traité qui contrairement au vote du peuple français, asservissait totalement leur pays à l’Union européenne. Comme ça la morale était sauve, car au préalable le peuple français s’était exprimé « démocratiquement ».

Toutefois, il n’est pas certain que cette façon d’appliquer la démocratie et les Droits de l’Homme puisse être pratiquée par le peuple cubain qui a la mauvaise habitude de participer  à d’intenses débats sur les orientations de leur pays.

Les pays les plus avancés auront, n’en doutons pas, beaucoup de difficultés à donner des leçons à une Nation qui est devenue malgré un demi siècle d’embargo, un des premiers pays au monde à avoir fait disparaitre l’illettrisme.

Un pays où la protection sociale est une des plus élevées au monde.

Un pays où la science médicale est telle qu’elle fait rougir d’envie tous les plus grands laboratoires mondiaux.

Un pays qui, malgré ses difficultés financières dues à l’embargo américain, est toujours le premier à porter secours aux pays en détresse comme le prouve l’aide médicale apportée à Haïti lors du tremblement de terre. Aujourd’hui même, les premiers qui en Afrique sont allés sur place pour lutter contre le virus Ebola,  une fois encore, ce sont les médecins cubains.

Pour  conclure nous pouvons dire que les Cubains n’auront pas grand-chose de positif à apprendre par les pays « riches » où les pauvres sont de plus en plus pauvres, mais où, pour compenser, les riches sont de plus en plus riches.