Valls panique. Suant, éructant, insultant, le premier ministre de Hollande ne se contrôle plus. L’amalgame injurieux, la calomnie odieuse remplacent l’argumentation rationnelle.

Cet homme est dangereux. Digne des pires exemples de son courant politique, les Noske, les Moch, les Lacoste, Valls, que les honteux lauriers de Clemenceau à Courrières font, parait-il, rêver, nous plonge dans le marécage mollétiste, celui qui envoyait les paras torturer et ou tenter d’empêcher la juste nationalisation du canal de Suez déjà allié à l’Etat colonial d’Israël.

Valls a tenu devant le CRIF les propos orduriers suivant : « Nous savons qu’il y a un antisémitisme ancien et un antisémitisme nouveau. Un antisémitisme d’extrême droite mais aussi un antisémitisme d’extrême gauche. Il y a l’antisémitisme des beaux quartiers, il y a aussi l’antisémitisme dans les quartiers populaires d’une jeunesse radicalisée. Et puis (…), il y a l’antisionisme, c’est-à-dire tout simplement le synonyme de l’antisémitisme et de la haine d’Israël. »

Comment ose-t-il ? Le sang de martyrs communistes et anti-sionistes du fascisme a certes disparu des livres d’histoire falsifiés et des écrans télé enchaînés par le fric de ses maîtres milliardaires, mais tout de même lui, il sait puisque, paraît-il, il aurait fait des études d’histoire. Il sait le mensonge absolu qui consiste à traiter les antisionistes que nous sommes fiers d’être , avec d’ailleurs des milliers de Juifs eux-mêmes antisionistes, d’antisémites.

Pour que les choses soient parfaitement claires voilà ce qu’écrivait Staline en 1931 : Le chauvinisme national et racial est une survivance des mœurs misanthropiques propres à la période du cannibalisme. L’antisémitisme, comme forme extrême du chauvinisme racial, est la survivance la plus dangereuse du cannibalisme. L’antisémitisme profite aux exploiteurs, comme paratonnerre afin que le capitalisme échappe aux coups des travailleurs. L’antisémitisme est un danger pour les travailleurs, car c’est une fausse route qui les égare hors du droit chemin et les conduit dans la jungle. Aussi les communistes, en tant qu’internationalistes conséquents, ne peuvent être que les ennemis jurés et intransigeants de l’antisémitisme. En URSS, la loi punit avec la plus grande sévérité l’antisémitisme comme phénomène opposé au régime soviétique. Selon les lois de l’URSS, les antisémites actifs sont condamnés à la peine de mort ».

L’amalgame fascisant de Valls ne déshonore donc que lui-même.

Les vrais communistes continuerons le combat contre le sionisme et l’antisémitisme parce qu’ils sont des communistes et des internationalistes.

Ils continuerons leur combat contre Valls parce qu’il se comporte non pas en patriote mais en plat courtisan d’une puissance étrangère occupante, ségrégationniste, coloniale et meurtrière.

Ils soutiendront la campagne BDS et les militants condamnés à Colmar.

Loi El Khomri, état d’urgence, criminalisation des syndicalistes (Air France, Goodyear…) et des militants internationalistes, une UE de plus en plus fascisante, décidément ce régime est pourri ! Place, dans les luttes, à un grand mouvement national de combat et construction du Front Antifasciste, Populaire, Patriotique et Écologique (FRAPPE) et la sortie de l’euro, de l’UE et de l’OTAN pour engager la sortie du capitalisme et la construction du socialisme qui en est la seule alternative.