S’unir pour ne plus subir – l’appel de Michael Wamen

LE ROI NE MARCHE PLUS IL VOLE….

Le programme du MEDEF tombe et ça fait mal …..

Le social est dans le couloir de la mort, aujourd’hui les cheminots, demain la fin du SMIC….

Sans une lutte du tous ensemble on va continuer à pleurer et le ROI lul rigole, suite à ce rapport sur le devenir du rail en France qui, rappellerons le est tout sauf neutre comme tous les rapports remis à l’état, ils vont engager des ” discussions ” Avec les ” partenaires ” pour un dialogue ” constructif “…..

Ils vont retirer deux virgules, un point et basta, ce qui ce negocie réellement ce sont les places dans les structures de gestion paritaire, cela fait des années que je donne cette information et que se passe t’l àu niveau du front de lutte… ???

C’est le chacun dans son coin, ( 68 actions rien que pour février ) continuons ainsi dans moins d’un an il n’y a plus de SNCF, changement de nom mais surtout de statut, idem la sécu, fini la retraite par répartition, le salaire minimum …

La mort du statut social, dans un pays très riche mais ou les citoyennes et citoyens ne croient plus en une victoire contre la finance et ses serviteurs !!!

Et les médias qui ne cessent de désinformer à tous les étages, le chômage est àu plus bas, quelle honte de dire cela, le nombre de radiations explose, le chômage ne baisse pas et en plus la misère explose, Comme en Allemagne, le ROI va durcir les conditions pour virer de plus en plus de chômeurs pour afficher des résultats qui en rien ne reflètent la triste réalité ….

Il est donc urgent que la confédération, CONFÉDÉRE, quelle tape du poing sur la table et exige l’arrêt immédiat de l’éclatement du mouvement social ….

Les “syndicats” qui eux roulent à donf avec le ROI auront des comptes à rendre c’est une certitude, mais nous, nous devons mettre en place une feuille de route et un objectif et multiplier les appels à un blocage de l’économie …

L’hécatombe chez les IRP n’est pas une surprise les ordonnances c’est une seule instance, qui peut donc être surpris, cela a été annoncé des le début, le MEDEF exulte comme jamais….

Et hélas cela n’est que l’entrée, le reste du menu va être au moins aussi indigeste, à moins de stopper le cuisinier qui est au commande de la cuisine made in MEDEF….

Sans une stratégie amenant à une généralisation d’un mouvement notre camp va crever ….

La guerre des classes est plus que jamais d’actualité et nous sommes encore à certains niveaux se demander si ce mot ” classe” Est encore d’actualité …et nous le remplaçons pour certains par ” PLACE”

Il est grand temps de revenir à ce que nous n’aurions jamais du cesser d’être, nous ne sommes par des partenaires avec ces pourritures, nous sommes des ennemis et rien d’autre, ils veulent notre peau, eux n’ont jamais changé, ils continuent plus que jamais à vouloir coûte que coûte exterminer la classe qui s’oppose …..

S’UNIR POUR NE PLUS SUBIR .

Commentaire de lecteur “S’unir pour ne plus subir – l’appel de Michael Wamen

  1. Manessis
    19 février 2018 at 10:27

    Je viens de lire le texte de Wamen que j’approuve et qui est combatif.
    Cependant une remarque s’impose : il y a un acteur central et essentiel du dispositif du grand capital qui est totalement absent du texte du camarade Wamen : il s’agit de l’ Union Européenne. Or c’est elle qui, arme de destruction massive de nos conquêtes sociales et de notre souveraineté en tant que peuple, met en musique et en œuvre la politique du grand capital. L’UE est le cœur politique de l’offensive anti-ouvrière et anti-populaire en cours, les gauleiters locaux du nouveau Reich déclinant ce que le centre ordonne.
    Négliger cette dimension centrale du combat c’est – et Wamen le fait bien involontairement j’en suis certain – désarmer le mouvement ouvrier.
    Nous combattons Macron, le MEDEF et l’UE.
    On pourrait ajouter l’ OTAN car la politique impérialiste a évidement des conséquences sur l’austérité qu’elle aggrave fortement : 2% du PIB pour les interventions militaires tous azimuts de l’impérialisme français a des conséquences dramatiques sur la fiche de paye : le beurre ou les canons…Macron a choisi.