Saisissons le poing agressif lancé par les capitalistes contre le prolétariat pour les renverser !

Aujourd’hui, les JT sur toutes les chaînes n’évoquent que deux sujets : le COVID 19 et le terrorisme, croyant ainsi occulter et empêcher le mouvement social qui se dessinait déjà au printemps 2020 et dont les braises couvent encore actuellement. Ces infos impactent l’opinion publique et ont des effets y compris sur nous-mêmes.

J’ai toujours pensé qu’il ne suffisait pas de surfer sur la vague du mécontentement mais qu’il fallait ouvrir une perspective crédible à laquelle le vrai peuple de gauche aspire profondément inconsciemment. Pour cela, il nous faut agir comme au judo. Saisissons le poing agressif lancé par les capitalistes contre le prolétariat et d’une façon plus large contre tous ceux qui vivent de leur travail. Utilisons cette force déployée par nos ennemis de classe à travers tous les médias, dans les directions d’entreprises, dans les mégapoles en les faisant trébucher par un point d’appui qu’ils n’ont pas : nos contacts dans les luttes syndicales, la vie associative, aux portes des usines et des écoles…

Il faut rappeler :

  • la “fracture sociale” de Jacques Chirac qu’il n’a pas réduite,
  • la “moralisation du capitalisme” de Sarko qui a été rattrapé par quelques gamelles et pas des moindres,
  • l’intention affichée par de “s’attaquer au mur de la finance” ce qu’il n’a pas fait, bien au contraire,
  • l’incapacité de Nicolas Hulot d’imposer des réponses écologiques face aux lobbies capitalistes des multinationales,
  • les boniments de Macron affirmant sa bonne foi mais dont les actes ont toujours répondu aux appétits de plus en plus voraces de ses amis du CAC 40 qui l’ont aidé pour qu’il réalise “la privatisation des profits et la socialisation des pertes” qui ont gavé les actionaires et paupérisé les salariés mais aussi les TPME, les agriculteurs, les pêcheurs…

Les médias aux ordres servent la soupe au FN et au RN pour tenter d’imposer à nouveau un scénario Macron-Le Pen qui n’a rien résolu. “Jupiter” a largement tabassé les manifestants, méprisé les “premiers de corvée” et poursuivi systématiquement et brutalement les coupes en règle de tous les acquis du CNR.

Ils ont tous fait la démonstration de leur capacité à fabriquer de plus en plus de pauvres. Quarante ans après, nous avons encore recours aux Restos du cœur dont les besoins explosent.

La preuve est faite de l’urgente nécessité de sortir du capitalisme ce qui ne pourra se faire dans le cadre de l’UE, voire l’exemple de la Grèce. Nous devons développer et concentrer notre énergie sur nos quatre sorties et notre programme avec des propositions concrètes pour ceux qui se demandent comment finir le mois. Les citoyens ne sont pas dupes. S’ils voulaient davantage de politique droitière, ils voteraient à droite. Or ils s’abstiennent. La nature a horreur du vide ! Alors offrons leur une possibilité autre. Vraiment autre car “On ne résout pas les problèmes avec ceux qui les ont créés” a dit Albert Einstein. La responsabilité de ce désastre incombe tout autant à la droite qu’à la et ceux qui l’ont accompagnée.

Ce que Hitler n’a pas réussi avec des canons, ils sont en passe de le réaliser avec les banques et principalement la BCE. La crise sanitaire est révélatrice des tares du capitalisme que nous dénonçons depuis de nombreuses années et que nous continuerons de dénoncer pour ouvrir la voie au socialisme-communisme en s’accompagnant d’un même pas de la Marseillaise et de l’Internationale pour soutenir notre camarade candidat “Fadi Kassem” !

André, le Marqu’ciste d’Anjou.

Commentaire de lecteur “Saisissons le poing agressif lancé par les capitalistes contre le prolétariat pour les renverser !