A en croire les médias, c’est tout juste s’il ne faudrait pas mettre en berne le drapeau tricolore : car voyez-vous, la « France » a trébuché contre « la Suisse » en finale de la Coupe Davis !

Outre que ce genre de « malheur » est des plus supportables quand on le compare au sort réservé aux 9 millions de pauvres et aux 5 millions de chômeurs réels qui survivent dans l’Hexagone, Marianne n’a que faire d’une péripétie sportive où en réalité, la Suisse a moins vaincu la France que la Suisse n’a, en réalité, vaincu… la Suisse.

En effet, nos « champions tricolores » aiment tellement leur vieux pays françois que, pour d’inavouables motifs fiscaux, ils habitent TOUS fort patriotiquement en Suisse, refusant ainsi de contribuer à la mesure de leurs revenus confortables au devenir de leur pays natal.

Alors, raquette nationale ou racket fiscal ?

Cessons donc de « marcher » au sifflet à ces grands messes méditiques pseudo-sportives (cf tout récemment le scandale des rencontres achetées en ligue II de ballon…) où ne se joue en rien l’ « honneur » de notre pays, ni celui des autres pays.

Défendons plutôt le sport amateur et l’Education physique et sportive scolaire si gravement malmenée par l’euro-austérité.

Et surtout, retrouvons vite la lutte pour les Lumières, la souveraineté des peuples et l’émancipation sociale qui constitue le vrai fil rouge de notre histoire nationale progressiste.

Et pour cela, face aux purges euro-austéritaires sans fin qui nous sont imposées, préparons-nous plutôt à monter au filet « tous ensemble et en même temps » !