Plutôt Daesh que Palmyre? – par Floréal – 21.5.2015

515x330_cite-antique-syrienne-palmyre-menacee-etat-islamique-18-mai-2015
La nouvelle terrible de la prise de Palmyre par l’ « Etat islamique » vient de tomber. On entend déjà le fracas du dynamitage des sites archéologiques les plus précieux de Syrie, aussitôt suivis de la ruée des tortionnaires fanatique vers Damas – avec à la clé, si la capitale syrienne tombait, une épouvantable boucherie.

Décidément, qu’ils sont efficaces et crédibles les tenants de l’Alliance euro-atlantique, les Obama, Cameron et Cie, qui déclarent à tous vens que « Daesh » est leur ennemi principal alors qu’en fait, ils continuent de tout faire pour faire prioritairement tomber l’Etat souverain de Syrie qui, il est vrai, a toujours eu le tort – quels que soient ses fautes  – de pratiquer la mixité et la laïcité au cœur du Proche-Orient…

Haro sur le pitoyable Hollande qui, grand donneur de leçons ès droits de l’homme quand il se rend à Cuba, n’a pas eu honte de vendre des Rafales aux monarchies médiévales du Qatar et d’Arabie saoudite, lesquelles pilonnent le Yémen, étouffent Bahrein et subventionnent, voire encadrent, Daesh pour liquider le Baath syrien et déstabiliser l’Iran. Mais comment être surpris de l’attitude de ce gouvernement « socialiste » à plat ventre devant l’OTAN et qui soutient à Kiev une junte néonazie qui vient d’interdire le PC ukrainien. Un gouvernement qui n’a pas un mot par ailleurs pour condamner l’apartheid officiellement institué en Israël puisque désormais, les Palestiniens employés en Israël n’auront plus le droit de prendre les mêmes bus que les colons israéliens qui se rendent dans les territoires occupés…

Quand on voit à quel point l’impérialisme occidental, accompagné par le minable social-impérialisme « français », sacrifie tout à la quête du profit maximal à court terme – plutôt morts que rouges, plutôt Daesh que le nationalisme syrien, plutôt les talibans que les instits laïques en Afghanistan, plutôt les nostalgiques du Reich que la gratitude envers l’Armée rouge libératrice – on comprend mieux ce que veut dire le quand il affirme que « l’exterminisme est le stade suprême de l’impérialisme » : il constate un fait, à savoir que le maintien du capitalisme au 21ème siècle est à terme, et peut-être pas à très long terme, incompatible avec le développement de la civilisation, si ce n’est avec la survie de l’humanité et de la vie sur terre.

150204200715-01-isis-video-0204-super-169Raison de plus pour fustiger la fausse gauche « française » couchée devant les émirs qataris, devant le fascisant Netanyahou et devant l’Oncle Sam ; une fausse gauche qui piétine la mémoire de Jaurès,  qui déshonore le pays des Lumières ! Raison de plus pour appeler les vrais progressistes, non pas à s’aligner sur Damas (le PRCF est pour sa part solidaire du PC syrien qui défend son pays sans abdiquer son esprit critique), mais à crier pendant qu’il en est encore temps : « services secrets impérialistes, fanatiques à sa solde, bas les pattes devant Damas, hors d’Irak et de Libye ! ».

Car rien ne sera plus indécent et plus ignoble que les torrents de larmes déjà planifiés qui noieront prochainement  les yeux de Bernard Guetta, de BHL, etc. si Damas tombe aux mains des égorgeurs, alors que ces mêmes « grands intellectuels » et autres « géopoliticiens » auront objectivement travaillé durant des années à cet holocauste programmé.

2 Commentaires de lecteur “Plutôt Daesh que Palmyre? – par Floréal – 21.5.2015

  1. Pille Sylvie
    21 mai 2015 at 13:28

    Pour ceux qui connaîssent le site de Palmyre, pour les autres il suffit de visionner une image satellite, la ville est une palmeraie située au milieu du désert.

    Si les tenants de l’Alliance euro-atlantique avaient vraiment voulu arrêter les forcenés de DAESH, rien n’était plus facile que de bombarder leurs convois alors qu’ils avançaient au milieu du désert, et sans risque aucun pour les populaitions civiles.

    1. 21 mai 2015 at 23:46

      La guerre menée par les États-Unis contre le groupe armé État Islamique n’est que supercherie. Pourchasser les terroristes islamiques, mener une guerre préventive dans le monde entier pour « protéger la patrie étasunienne » ne sont que prétextes visant à justifier une campagne militaire de grande envergure.
      http://rvvaza.blogspot.fr/2014/12/la-supercherie-du-terrorisme-islamique.html