Oradour-sur-Don, par Floréal

 

Hollande a tous les culots. L’ex-maire de Tulle, par ailleurs proconsul de la République française pour le compte de Barroso et de Frau Merkel, commémore ce 10 juin  les victimes de la barbarie nazie à Tulle : 99 patriotes corréziens pendus pour l’exemple par les S.S. : macabre hommage involontaire des hitlériens à cette Corrèze rouge, surnommée par eux la « petite Russie », tant les Maquis de Corrèze, parmi lesquels ceux qui furent organisés par le P.C.F. clandestin, donnèrent du fil à retordre à l’Occupant allemand.

Il n’est évidemment pas question de contester ici l’idée que ces Tullois héroïques méritent la gratitude émue de la Nation représentée par sa plus haute autorité légale, sinon morale. En effet, on ne rappellera jamais assez aux jeunes générations ce que fut le nazisme à l’heure où la dernière provocation du glaireux Le Pen (« le point de détail de l’histoire », « Durafour crématoire », et maintenant, « on fera une fournée avec ces gens-là », etc.) jette une lumière crue sur ce qu’est réellement le prétendu « front national » : un lieutenant de Marine Le Pen ne vient-il pas, pour compléter le tableau brunâtre du F.N., de comparer les bouchers de l’O.A.S., qui tentèrent d’abattre De Gaulle, avec les F.T.P., qui furent la force principale de la Résistance patriotique armée ?

Mais quelle légitimité MORALE et POLITIQUE a donc Hollande pour fustiger le nazisme dans les départements de la Corrèze (Tulle) et de la Haute-Vienne (Oradour-sur-Glane), lui dont le gouvernement, par Fabius interposé, soutient mordicus le pouvoir pro-nazi de Kiev dont les commandos ont commis un nouvel Oradour à Odessa en faisant griller vifs les quarante communistes partisans de la République populaire du Donbass qui s’étaient réfugiés dans la Maison des syndicats ?

Quelle légitimité a Hollande pour dénoncer les crimes nazis alors qu’il a tout fait pour déchaîner la guerre civile en Syrie en présentant des égorgeurs djihadistes comme des « combattants de la liberté » ? Quelle légitimité antifasciste a-t-il alors qu’en Ukraine, l’U.E. atlantique excitée par toute la fausse gauche hexagonale, B.H.L. en tête, cherche à annexer à l’O.T.A.N. cette ex-République soviétique au risque de provoquer une guerre avec la Russie, seconde puissance nucléaire mondiale ? La Russie qui, lorsqu’elle faisait partie de l’U.R.S.S. ouvrière et paysanne, a payé le prix principal (25 millions de morts !) pour délivrer le monde de l’abominable régime hitlérien. Quelle légitimité a Hollande pour célébrer la « mémoire antifasciste », lui dont le gouvernement a mesquinement oublié de commémorer le 70ème anniversaire de la victoire soviétique de Stalingrad, véritable tournant de la seconde guerre mondiale bien avant l’engagement des Etats-Unis sur les plages normandes ?

En réalité, comme le disait B. Brecht, « il est toujours fécond le ventre d’où a surgi la Bête immonde » du nazisme. Et ce « ventre », ce n’est pas seulement le fascisme à la Le Pen, qui regrette ouvertement les chambres à gaz et l’O.A.S., et dont le monstrueux parti antitrépublicain et pseudo-patriote aurait dû depuis longtemps être dissout par une République digne de Jean Moulin : le « ventre fécond », c’est la crise systémique sans fin du capitalisme, c’est l’euro-austérité sans rivages, c’est la mise à mort de la République jacobine issue de la Révolution française, c’est le saccage des acquis sociaux du C.N.R., c’est l’euro-délocalisation de toute la grande industrie française et le déclassement massif des prolétaires ; le « ventre fécond », c’est l’anticommunisme et l’antisoviétisme dont on gave les enfants dès l’école primaire en leur cachant le rôle de l’Armée rouge et de la Résistance dans la défaite du Reich ; le « ventre fécond » de l’euro-fascisation, c’est aussi, et avant tout, la mortelle « construction européenne » pilotée par l’Axe Washington-Berlin, c’est la construction d’un Empire euro-atlantique en pleine expansion vers l’Est (« besoin d’aire » dirait le M.E.D.E.F. « français » !) et qui veut à tout prix encercler la Russie. Le « ventre fécond », qui forme le socle de la fascisation dont la dynastie Le Pen est une manifestation impossible à « dé-diaboliser », c’est ce fait patent, que révèle crûment le boycott de classe et de masse des élections européennes de Lisbonne à Sofia : les peuples d’Europe, à commencer par le peuple français, NE VEULENT PLUS DE LEUR EURO, de leur U.E. DE CASSE SOCIALE, de leur O.T.A.N. belliciste ; confrontés au chômage de masse, aux régressions sans fin, à la perte de toute souveraineté, aux guerres impérialistes à répétition, de plus en plus de travailleurs commencent même à comprendre que le maintien du capitalisme est incompatible avec la survie de l’humanité au 21ème siècle.

Alors, les maîtres du monde qui n’ont en bouche que les droits de l’homme (qu’ils violent partout !), sont obligés de durcir leur domination : voilà la source profonde de l’euro-fascisation dont les formes nouvelles sont tantôt celles de la libéral-fascisation, tantôt de la social-fascisation. Voilà pourquoi l’ « antifasciste » Hollande et toute sa cour médiatique de pseudo-aboyeurs anti-F.N. ne rougissent pas, comme le grand « démocrate » Obama, de soutenir à Kiev les tueurs gammés de Svoboda ou de Pravy Sektor, ni de fréquenter, dans le cadre de l’U.E. et de l’O.T.A.N., les fascistes hongrois d’Orban et les nostalgiques baltes des Waffen SS lettons. Que leur importe, pourvu que tous ces gens soient anticommunistes, antisoviétiques, atlantistes, russophobes… et partisans de la grande Europe atlantique en pleine ruée vers l’Est !

Décidément, hommes veillez et faites preuve, si l’on ose dire, d’une vigilance antifascistes TOUS AZIMUTS : car, sans renoncer à ses formes anciennes les plus noires et les plus discréditées, l’euro-fascisation peut facilement aujourd’hui se farder de rose-brun ou d’un bleu marial de plus en plus proche du « bleu marine » !  

Commentaire de lecteur “Oradour-sur-Don, par Floréal

  1. 12 juin 2014 at 11:05

    Oui Floréal, je partage ton point de vue… Se rappelle-t-il aussi que dans la région de oradour sur glane (87), tous les élus socialistes avaient voté les pleins pouvoirs au maréchal pétain !

    Je me demande comment on peut être bien dans sa peau en faisant la carpette ! et oui ce soutien en UKRAINE, en SYRIE, et partout m’ écoeure !

    Rappelez-vous seuls 80 élus ont eu le courage de dire non au maréchal !