Macron ou le colonisé mental

Son gouvernement ne sait pas faire une phrase sans la truffer d’anglais bas de gamme. Il est incapable de fêter la Prise de la Bastille, dont le maître-mot etait souveraineté du peuple, sans faire allégeance à Trump, le suzerain de tous les États capitalistes, DRH et autres “start upers” du monde. Certainement qu’il écoutera la Marseillaise les yeux mi-clos et la dextre sur le coeur, comme tout Américain est censé le faire quand résonne l’hymne de son pays. Et le 3 juillet, tout comme aux “States”, il s’adressera aux Congressmen, pardon aux députés godillots frenchies qui se prennent pour le pouvoir législatif, en court-circuitant son diaphane Premier ministre. ..

Et tout cela pour faire quoi? Pour détruire les acquis de la Libération, instaurer l’anti-modèle social anglo-saxon, mettre en place la pseudo-défense européenne pilotée par l’OTAN, appuyer par avance n’importe quelle aventure US en Syrie ou en Corée, précipiter la funeste “uberisation” du travail, le retour en force du TAFTA et l’anglophonisation galopante de notre pays deliquescent…

Plus que jamais, la classe dominante LIQUIDE notre encombrant pays.
Plus que jamais, il revient donc au monde du travail d’ associer dans ses luttes le drapeau rouge du combat social au drapeau tricolore de la DIGNITÉ nationale.

Georges Gastaud.