Liliane – par Léon Landini

J’ai connu personnellement Georges et Liliane Marchais, la camarade que vient d’emporter le Covid 19.

La manière rigolarde, imbécile et indécente dont nombre de « journalistes » ont accueilli la mort de cette cordiale et combative militante ouvrière (après avoir passé sous silence celle du grand philosophe Lucien Sève survenue il y a quelques jours…) ne montre que leur sottise accablante « agrémentée » d’une incurable méchanceté : tant il est prouvé que l’ récurrent détruit le cœur et les neurones !

Il n’est pas nécessaire, loin s’en faut, d’avoir approuvé toutes les orientations politique adoptées par le à l’époque de Marchais, pour rappeler que ce militant ouvrier fraternel et son épouse étaient d’une incontestable sincérité : humainement et politiquement, leurs censeurs actuels ne leur arrivent pas à la cheville.

C’est pourquoi INITIATIVE COMMUNISTE publie volontiers l’article ci-dessous de et se joint, comme c’est aussi mon cas, au deuil des communistes, membres ou pas du PCF, qui ont connu et aimé notre CAMARADE Liliane.

, président du PRCF, adhésion au PCF clandestin en 1942


Liliane Marchais, les valises et les hyènes

Le couple Marchais est en vacances en Corse quand il doit urgemment rentrer à Paris. Georges dit qu’il a demandé à Liliane de faire les valises. L’anecdote est répétée mille, dix mille fois. N’importe quel ignorant que la politique indiffère peut briller en nous sortant : « Liliane, fais les valises ! ».
Vous prononcez le mot « valise », quelqu’un lance « Liliane ! ». Vous dites « Liliane », Bidochon ajoute « Fais les valises ! ».
Gœbbels a bien travaillé.

Les politiciens, les journalistes, qui nous ont gavés de cette anecdote ont TOUS du personnel de maison. Ils ont des domestiques pour faire les valises, passer l’aspirateur, ranger la cuisine, faire la vaisselle, préparer leurs habits, servir le champagne quand ils reçoivent, faire les courses, torcher les mômes ou les conduire à l’école, sortir le chien, nettoyer la caisse du chat, tondre la pelouse, descendre la poubelle, nettoyer les « traces de freinage » dans la cuvette de leurs WC.

Quant aux pauvres gens sans malice (vous ?) qui se moquent de Liliane-qui-fit-les-valises, combien ont eu parfois recours à une femme de ménage (2 h par semaine, allez !), une gardienne d’enfant ? Combien, devenus vieux, auront une aide-ménagère ?

Marchais a été naïf et maladroit en disant que Liliane avait fait les valises. Mais, à lire comment la mort de cette femme est annoncée aujourd’hui (par la rigolade !), je trouve qu’elle paie cher. Elle paie le crime d’avoir été la femme d’un secrétaire du PCF.

Les hyènes ricanent et bavent sur sa tombe en nous expliquant qu’elle fut mal considérée de son vivant.

Il n’est pas indispensable d’être communiste pour comprendre que le PCF, ses militants, en admettant tous leurs défauts, ont au moins une magistrale qualité qui les fait se trouver, de leur vivant, face à ces salopards qui pissent sur le cercueil de ceux dont ils ont eu peur.

Maxime VIVAS, du site Le Grand Soir

Commentaire de lecteur “Liliane – par Léon Landini

  1. Jean Paul M.
    13 avril 2020 at 16:37

    Tous les communistes seront morts, que l’ anticommunisme bête et surtout méchant sera toujours vivant car les milliardaires qui possèdent tout, surtout nos consciences, ne se trompent jamais d’ ennemi !
    Alors que le fascisme rampant des lepen n’ est jamais dénoncé par les pseudo-experts donneurs de leçons de démocratie. Bien au contraire, tous les 5 ans le père puis la fille sont adoubés afin d’ assurer la pérennité du système par l’ élection de CHIRAC, SARKÖZY, HOLLANDE, MACRON !