ULTIMI BARBARORUM, par Yves Letourneur

 

                        «  Tout discours sur la paix restera

                        creux tant qu’Israël continuera à

                        occuper un territoire arabe »

 

                        Nelson Mandela

                       

 

L’enfant palestinien que Tsahal met en joue

Redevient l’enfant juif que braquait l’Allemand,

Lors qu’Israël aux mains d’un Liberman rejoue

D’un  nouvel apartheid le fantasme dément.

 

Hitler de loin jouissait de Varsovie en ruine

Et voici qu’à présent en Gaza dévasté

Par les bombes, assis en haut de sa colline

Exultant, le colon voit son rêve exaucé.

 

Des blindés alentour préparent leur furie

Belliqueuse pour mieux en finir cette fois

Avec la résistance exsangue et démunie

D’un peuple humilié qu’on réduit aux abois.

 

L’ONU se tait ou presque et dans le monde arabe

De douteux dirigeants demeurent en retrait

Qui de la Palestine, alibi confortable,

Se servent pour serrer du peuple le harnais.

 

La France ayant perdu sa dignité conspire

Avec les USA pour n’accabler qu’un camp

Celui de l’opprimé , quand bien même il expire

Sous les coups de boutoir d’un Etat délinquant.

 

Courageux toutefois, et en Israël même,

Sauvant l’honneur de leur patrie en refusant

La loi du talion , sans craindre l’anathème,

Des Justes disent non au sionisme régnant.

 

 

Yves Letourneur

14 juillet 2014