L’embrasement du peuple ou les sans culottes des ronds points – #giletsjaunes #poésie

L’embrasement du peuple

Ronds-points occupés par les citoyens aux gilets multicolores1,

Embrasement des colères chevillées par les injustices fiscales2

Vouées au patronat des emplois précarisés, cerclés d’or,3

Omerta sur ces lois, produisant toutes ces violences sociales,

Liant patronat et banques, initiés au seul pouvoir de l’argent,

Unifiant la bourgeoisie friquée, derrière tous leurs agents4,

Tristesse de cette pauvreté endémique, inondant nos avenues,

Immolant sur le trottoir, des SDF au logement mis à nu,

Ouvriers révoltés des destructions de toutes leurs usines,

Niant la production des biens utiles au quotidien des cuisines.

Sur les cahiers de doléance s’érige, l’embrasement du peuple.

Le 16 12 2018, pour la des « ronds-points », expression des colères du peuple. Fabrice


1 Jaunes, rouges, verts…
2 Comme en 1789
3 Du fait des exonérations fiscales financées par nos impôts que ne payent pas les multinationales du fric.
4 La flicaille du quotidien…


Les sans-culottes des ronds-points

Guirlande de couleurs dans leurs yeux si passionnés,

Illuminant désormais de jaune, ces carrefours sans vie,

Liant ici, précarisés1, chômeurs et SDF sans monnaie,

Enflammant les passions humaines, sur tous les parvis,

Tirades écrites des doléances, déclamées du tréfonds,

Saveur des manifestations, qui explosent les plafonds

Jeunesse des révolutions qui construisent notre avenir,

Amour de la République, pour sa banderole tricolore,

Unissant liberté, égalité, fraternité, et qui implorent,

Naturellement, l’intérêt général, comme seul devenir.

Envoutement de ces diversités, construisant l’unité,

Sans culottes des ronds-points, vous faites solidarité.

Pour les , «  de notre temps »  Le 9 Décembre 2018, Fabrice

1 Salariés et entreprises artisanales