par Antoine Manessis.
Le nouveau logo du PCF-Parti de la Gauche Européenne est un symbole fort. Accablant, affligeant, lamentable tel est le premier acte du nouveau secrétaire national
Sous deux aspects.
1)  Abandon de l’ancien emblème historique du communisme, la Faucille et le Marteau.
Symbole de l’alliance de la classe ouvrière et des ses alliés, la F et le M sont connus dans le monde entier. Pas un pays sur le globe où le symbole du communisme ne soit pas le signe de ralliement des ouvriers et des paysans luttant pour leur dignité et leur droits, pour le pain, la terre et la paix, pour la démocratie, la liberté et le socialisme. Haï par nos ennemis de classe, le grand capital, et ses hommes de main fascistes ou autres, notre emblème est, depuis la défaite de l’ URSS, interdit dans nombre de pays fascisants. Certains l’interdisent, d’autres, veules ou lâches, l’abandonnent. Il est vrai que ce parti qui ose encore porter le nom de communiste a renié et apostasié depuis longtemps son identité communiste, marxiste et léniniste.
Le chemin de la honte a été pris depuis l’abandon du concept de dictature du prolétariat. Hue et les bureaucrates réformistes qui se succèdent à la tête de ce parti n’ont fait qu’approfondir et accélérer la mutation du parti communiste en parti réformiste, le parti ouvrier en parti petit-bourgeois, le parti des révolutionnaires en parti des carriéristes.
Les bonimenteurs qui parlent d’identité communiste en jetant aux orties l’emblème des communistes ne sont que des mystificateurs qui tentent de cacher leur volonté de sauver leurs places dans les mairies et ailleurs par des alliances avec les débris du PS, les Euro-Verts et quelques gauchistes décoratifs en mal d’institutionnalisation.
Parions que la nouvelle du changement de logo sera bien reçue par nos camarades du monde entier en particulier les deux grands partis communistes d’Europe, le PCP et le PCG et plus encore par les partis communistes des pays où les PC et leur symbole sont interdits ou en voie de l’être.
Jeter son drapeau à terre en pleine bataille voilà qui donne la mesure de ce que sont ces gens-là. Que ces réformistes assument ce qu’ils sont en renonçant à la F et au M devrait déciller certains retardataires de l’histoire.
2)  Et puis le choix du nouveau logo est une merveille chimiquement pure d’avilissement symbolique. Voilà l’étoile européenne du Parti de la Gauche Européenne, le parti des traîtres et des liquidateurs , des Tsipras et Gysi, à peine modifiée, devenir le logo de sa section régionale. Car pour ces européistes butés, la France n’est qu’une région de la grande Europe impériale, germano-otanisée.
Il serait sans doute temps que les patriotes, on ne parle pas des léninistes c’est fait depuis longtemps, se décident à rompre avec les directions réformistes qui conduisent ce qui fut le PCF de défaites en déroutes et de déroutes en débâcles. Ces directions réformistes satellisées à la vielle social-démocratie, accrochées comme des moules à leurs places et postes, ces directions réformistes et européistes ajoutent le déshonneur au bilan déjà lourd de leur trahison.