La contre-réforme territoriale imposée par le PS et par l’ex-UMP ne se contente pas de diluer nos communes dans les Métropoles et nos départements à taille humaine dans des Länder à l’allemande, sans souci de désarticuler le territoire national et la « République une et indivisible ».

Voilà que Xavier Bertrand (le nouveau président du Nord-Pas-de-Calais-Picardie) décide, une fois passées les élections, que le Nord-Pas-de-Calais/Picardie s’appellera désormais Hauts de France. Dénomination stupide pour notre plat pays qui n’est pas en haut mais au nord de l’Hexagone. Et déni de l’identité locale, historique et sociale des Chtis : pourtant, n’en déplaise à l’UM, le Nord, ça restera le « bolcho » Geo Hage, les métallos et les ouvrières textiles, le Pas-de-Calais, c’est toujours l’Arrageois Robespierre, le coco Maurice Thorez, les marins, les gueules noires qui firent grève sous la botte allemande ; la Picardie ça reste les premières Jurées Communes de notre histoire (Laon…), la Grande Jacquerie du Moyen Âge, ou encore Gracchus Babeuf, le précurseur des partis communistes du monde entier avec son « Manifeste pour l’Egalité » (1795).

Tout cela, certes, n’est pas « vendeur » dans le cadre de l’Europe des régions pilotée par Berlin au profit des transnationales. Hauts de France, ça sonne mieux pour la France d’en haut qu’incarne Xavier Bertrand !

Quant au PRCF, tout en combattant le FN, il n’a jamais appelé à voter pour X. Bertrand (ou pour Estrosi, contrairement au PCF et au PS). Les vrais communistes continueront de combattre la loi Notre qui détruit la France et la fonction territoriale pour que revivent le Nord, le Pas-de-Calais, la Picardie populaires… et la France républicaine !