Censure : Le candidat du PCF-PGE “oublié” par France2.


Du point de vue démocratique, l’organisation d’un débat des têtes de listes aux Européennes sans que soit invité le -PGE est simplement scandaleux. Aucune excuse (sondages, format de l’émission…) n’est acceptable.

Nous sommes d’autant plus à l’aise pour le dire que :

– Nous pensons que l’abstention citoyenne est la seule attitude à avoir pour délégitimer la prison capitaliste des peuples qu’est l’UE.

– Que , européiste bêlant, traître à l’internationalisme vis à vis du Venezuela, semeur d’illusions sur l’impossible “Europe sociale”, est un politique nuisible.

Reste que ce n’est pas la télé-Macron qui doit décider de ces choses mais le peuple de France.

Enfin, il serait encore plus démocratique que les partisans de l’abstention citoyenne, internationaliste et patriotique aient également accès aux médias.   Le PRCF est prêt à participer à un débat véritablement démocratique sur ce thème.

Commentaire de lecteur “Censure : Le candidat du PCF-PGE “oublié” par France2.

  1. Frank
    18 mars 2019 at 12:38

    Cette info lue sur L’édition des abonnés de Libé ,« Chez Pol »,ce 18/03/2019 :
    Européennes : Roussel (PCF) s’inspire des discours de Georges Marchais de 1979

    Pour bien préparer la campagne des européennes où le PCF présente sa propre liste, Fabien Roussel a relu les discours prononcés par son illustre prédécesseur Georges Marchais pour le même scrutin en 1979. «C’est incroyable de lucidité et d’actualité. Il dénonçait déjà les traités. Il disait : ‘Ça engendre le chômage, ça va favoriser la montée de l’extrême droite et ça va tuer notre industrie’», explique le patron des communistes. Une manière aussi de vanter la «constance» et la «cohérence» du PCF sur les sujets européens. Il souligne que c’est «le seul parti de gauche qui a toujours voté contre tous les traités», à la différence des socialistes et même de Jean-Luc Mélenchon, qui a depuis reconnu son erreur d’avoir voté le traité de Maastricht. Suffisant pour s’attirer les faveurs des électeurs de gauche qui auront l’embarras du choix entre plusieurs listes ? «Ils peuvent nous faire confiance, on n’a jamais trahi», fait valoir Fabien Roussel.
    (extrait de Chez Pol, notre newsletter politique quotidienne réservée aux abonnés)