Déjà redevenue « fille aînée de l’Eglise » par la récente visite de St-François de Tulle à St-François de Rome, la France officielle est en train de se hisser au rang envié de premier valet d’armes de l’Empire états-unien.

Oubliée la méritoire opposition de Chirac et de Villepin à la scandaleuse invasion US de l’Irak indépendant. Grâce à « Sarko l’Américain » et à Hollande, capitale Maastricht, la France du Parti Maastrichtien Unique (PMU) est enfin devenue le pays le plus va-t-en guerre et le plus américano-dépendant qui soit, de la Syrie à l’Afrique sans oublier l’Ukraine, où notre « diplomatie » pousse-au-crime travaille à l’expansion vers l’Est de l’Empire atlantique en proie au « besoin d’aire ». D’ailleurs, on s’en souvient, sans l’accord signé in extremis par Poutine et Obama dans le dos de la diplomatie française (un accord qui a provisoirement renvoyé l’agressif caniche hexagonal à sa niche), l’Armée française serait en train de s’embourber dans la sale « guerre civile » syrienne téléguidée par la CIA et par les pétromonarchies…

Plus facile en tout cas, pour le très décadent impérialisme français, de s’en prendre aux peuples de l’est et du Sud en s’abritant sous le parapluie euro-américain, que de résister à l’hégémonie mondiale de l’Oncle Sam et de son principal relais européen, l’Allemagne capitaliste…

Si l’on ajoute à cela que…

·         la Sark-hollandie a piteusement réintégré l’OTAN, dont nous avait sortis de Gaulle,

·         que les négociations secrètes vont bon train entre l’UE et Obama sur la mise en place de la très mortifère « Union transatlantique » (après la dissolution de la France dans l’UE, celle de l’UE dans les Etats-Unis mondialsés…), sans bien entendu que le peuple français ait jamais été consulté sur ce projet antinational monstrueux

·         que notre pays glisse en tous domaines au tout-anglais impérial avec l’active complicité du gouvernement PS (cf la récente loi Fioraso qui fait de l’anglo-américain une langue, et bientôt, LA langue de l’enseignement supérieur),

·         qu’en tout domaines, l’ « exception française » née de 1789, des lois de 1905, du Front populaire, du CNR et de Mai 68, est arasée pour faire place au barbare « modèle anglo-saxon » mâtiné de « modèle » allemand, on voit qu’Obama a bien raison de fêter ce président français qui est désormais plus populaire à Wall Street que dans les usines, les écoles ou les rues de son propre pays…

But, I’ m speaking, I’m speaking… Do you only understand one word of what I’m saying, Sir Holland*?

Alors ayons le courage de supprimer le refrain subversif par trop martial de la Marseillaise, « Aux armes citoyens ! » et osons enfin le remplacer par « God bless America ! » (and… save the Queen par la même occasion), car à défaut d’être moins indécentes, les choses seront ainsi plus claires pour tout le monde !

 

* « Mais je cause, je cause… est-ce que vous comprenez seulement un mot de ce que je vous dis, Messire Hollande » ?