Pôle position du 16 août 2018

Alors que les pilotes du Néerlandais KLM ont rejoint, avec retard, leurs collègues d’AIR FRANCE dans la lutte pour les salaires et les conditions de travail, alors que les salariés de RYANAIR mènent une lutte pionnière contre la précarité imposée par les firmes aériennes à bas coût (à quand le tous ensemble du transport aérien?), le gouvernement euro-thatchérien de MACRON compte nommer à AIR FRANCE-KLM un PDG canadien, payé à millions pour mettre au pas les syndicats, privatiser l’entreprise et si besoin, la liquider.

Moins que jamais, les travailleurs ne pourront reconstruire le rapport des forces contre le Capital et ses gouvernants sans :

a) mettre radicalement en cause la « construction  » européenne supranationale et néolibérale qui déstabilise pays par pays les acquis sociaux et les services publics en imposant l’odieuse « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée »

b) fédérer les résistances des travailleurs, particulièrement de ceux des transports qui jouent un rôle stratégique en France: dans chaque lutte, faisons monter l’exigence du « M.A.R.R.E.: Mer, Air, Rail,  Route,  ENSEMBLE » !

PRCF, août 2018