Communiqué de presse du député communiste du Nord, Jean Jacques Candelier, du 2 juin 2009 publié sur le site de Réveil communiste :

http://reveilcommuniste.over-blog.fr/article-32172994.html

class= »contenuArticle » style= »text-align: justify; »>

L’attitude de la Corée du Nord est compréhensible

Votre le député, favorable à la dénucléarisation mondiale, comprend cependant l’attitude de ce pays souverain et l’explique surtout par le dédain des grandes puissances et le non-respect de leurs engagements. Afin d’éviter une escalade de tensions dramatique, il interroge M. le Premier ministre pour réclamer, dans un esprit d’apaissement, l’installation rapide d’une ambassade de République populaire démocratique de Corée (RPDC) à Paris.démocratique de Corée (RPDC) à Paris.

Les grandes puissances rivalisent de virulence pour réprouver les opérations militaires et l’attitude de la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC).
Elles oublient d’indiquer que la RPDC est favorable, depuis longtemps, à la transformation de l’Accord d’armistice de 1953 en un véritable Traité de paix, ce qui impliquerait une négociation directe RPDC-États-Unis.Elles oublient, enfin, de rappeler à l’ordre le Japon, qui est en cours de remilitarisation, en dépit des obligations de sa propre Constitution.Ce « deux poids, deux mesures » est tout bonnement insupportable. En réalité, la politique actuelle de la RPDC est une réaction naturelle suite au rejet de ses multiples propositions, que les grands médias occultent systématiquement.

Il faut aussi rappeler que, malgré les accords conclus sous la présidence Clinton, la RPDC n’a jamais obtenu, en échange de sa renonciation à l’arme nucléaire, les contreparties promises. Celles-ci concernent la livraison de réacteurs à eau légère, de pétrole et l’arrêt de l’embargo unilatéralement imposé. Ces contreparties étaient pourtant vitales pour le peuple coréen.

J’estime que le peuple coréen n’a que trop souffert de la guerre et des tentatives hégémoniques de l’étranger. La RPDC ne s’est pas mise au ban de la communauté internationale toute seule, par plaisir ! C’est pourquoi, en lieu et place de nouvelles sanctions néfastes et inefficaces, rétablir le dialogue et la confiance passe :

Ces grandes puissances omettent cependant de dire que la RPDC est favorable, depuis longtemps, à la dénucléarisation de la péninsule, ce qui impliquerait le démantèlement de la base militaire américaine en Corée du Sud, ainsi que des armements nucléaires mobiles transportés par la flotte et l’aviation américaine.

 

 

 

La France qui, à travers la future Loi de Programmation Militaire, entend axer notre stratégie de défense sur la dissuasion nucléaire, au détriment de la nécessaire lutte contre la prolifération nucléaire mondiale, devrait comprendre la position de l’État souverain nord-coréen. L’épisode sanglant de l’envahissement de l’Irak a d’ailleurs démontré, si besoin était, que le droit international va toujours dans le même sens, celui des puissants. Dans le rapport de forces actuel, c’est la RPDC qui est sous la menace internationale ; elle l’est d’ailleurs depuis sa naissance !

  • Par la fin de l’embargo américain, installé depuis plus de 50 ans maintenant,
  • Par l’ouverture de négociations avec les États-Unis,
  • Par l’arrêt des tentatives de dénigrement et de déstabilisation,
  • Par le respect de la souveraineté du peuple coréen, conformément à la Charte des Nations Unies, en vue de favoriser le rapprochement des deux Corées, ce qui serait source de détente et de développement partagé.
  • Alors que la France, mauvais élève de l’Union européenne, continue à se refuser de reconnaître officiellement jusqu’à l’existence même de ce pays, l’établissement d’une ambassade de RPDC à Paris serait un premier geste.

J’interroge immédiatement M. le Premier ministre en ce sens.

 

Note de GQ en réponse à l’inquiétude d’un correspondant : Soutenir la diplomatie d’un pays (Corée, Chine ou autre) dans la mesure où « comprendre  » serait « soutenir » ne signifie évidemment pas soutenir son régime intérieur. Mais on peut appliquer le même raisonnement à la RPDC qu’à l’Iran de la république islamique : le régime intérieur ne doit pas servir de prétexte pour une de ces nouvelles « guerres pour les droits de l’homme » qui sont en fait les étapes de l’imposition d ‘un empire. Qui en l’occurence serait une guerre nucléaire.

Quant à la nature socialiste du régime coréen, elle semble pâtir de graves disfonctionnement, dans la mesure bien entendu où l’on peut faire confiance aux analyses de la presse bourgeoise à ce sujet. Mais si il s’agit bien de socialisme, c’est bien la preuve que nous devons démocratiser nos règles de fonctionnement interne pour éviter d’arriver un jour au même résultat.

Je dois avouer que Candelier nous déborde un peu sur la gauche. Mais il a peut être raison. Le communisme coréen a le dos large. En tout cas, pour qu’il n’y ait pas d’ambiguité, j’ai supprimé le portrait du chef d’état coréen, qui a hérité le pouvoir de son illustre père Kim Il Sung, qui illustrait la déclaration.